Passer au contenu

Votre panier

Votre panier est vide pour le moment

BONS PLANS

BILAN INTIME

QUIZ VIBRO

RÈGLES

MATERNITÉ

PLAISIR

Mes premières règles-Gapianne
Cycle menstruel

Help, j’ai mes premières règles, que faire ?

Ton corps change depuis quelques mois. Des poils apparaissent sur ton pubis et sous tes aisselles, tes seins grossissent petit à petit. Et peut-être que pour la première fois aujourd’hui, tu as découvert du sang au moment d’aller aux toilettes. Il y en a un peu dans ta culotte, un peu sur le papier WC. À moins que ce soit arrivé à l’une de tes amies récemment et que tu commences désormais à te poser des questions. Comment gérer ses premières règles ? Quand vont-elles arriver ? Quelles protections choisir ? Pas de panique : nous sommes là pour t’aider, répondre à tes interrogations et te proposer des solutions. En tant que personnes menstruées, nous partageons dans cet article toutes les choses que nous aurions aimé savoir quand nous avons eu nos premières règles.

*Cet article a été écrit pour les jeunes filles sur le point d’avoir leurs règles ou venant juste d’avoir leurs premières règles afin de les informer. Si vous êtes un parent cherchant à accompagner votre enfant, vous retrouverez des ressources et des renseignements pour mieux l’aider à traverser cette période !

Tout d’abord, sache que parler de tes règles n’est pas un tabou !

Commençons par le commencement : les règles, ce n’est pas tabou. Contrairement à ce que tu as peut-être pu entendre autour de toi, à l’école ou au collège, il n’y a pas de honte à avoir ses règles. C’est normal, naturel, sain, même : c’est un signe que ton corps se développe bien si tu as tes règles après tout ! Et ce, quel que soit l’âge auquel tu les as : nous sommes toutes différentes !

Parler des règles n’est pas tabou

“Ragnagna”, “trucs”, “choses” : les mots pour parler des règles sans les nommer ne manquent pas ! On a appris, en tant que femmes, à ne pas parler des règles, à les cacher, à ne pas les mentionner. Comme si c’était honteux, sale, dangereux.

Or il n’en est rien. Les règles sont naturelles et saines. Elles sont la preuve que notre organisme de personnes menstruées fonctionne et que notre cycle menstruel est en route. Alors ok, ce n’est pas toujours drôle (on va en reparler !) mais ça n’a rien de honteux ! Nous sommes nombreuses à avoir nos règles sur cette planète ! ;)

En d’autres termes, ne t’empêche pas de parler des règles si tu le souhaites. C’est normal que tu aies des questions à poser, c’est normal que tu souhaites en savoir plus. Et a contrario, tu as le droit de ne pas en parler ou d’en parler aux personnes que tu choisis : ton corps, tes choix.

Respecter les choix des autres en matière de règles

TON corps, TES choix.

SON corps, SES choix.

La bienveillance, c’est comprendre que nous avons toutes et tous un rapport différent avec notre corps et que nous pouvons chacun prendre nos propres décisions. Ce, de façon générale, mais aussi pour la question des règles.

En d’autres termes, des informations et des solutions qui fonctionnent pour toi ne valent pas forcément pour tes amies. Ce n’est pas parce que tu as tes règles à 14 ans que toutes tes amies doivent les avoir à 14 ans. Ce n’est pas parce que tu as des douleurs au moment de tes règles que toutes tes amies en ont. Ou encore, ce n’est pas parce que tu supportes bien les tampons que toutes tes amies aussi. Et ainsi de suite !

Bienveillance, écoute et compréhension devraient être les maîtres mots en matière de menstruations. ❤️

Comment aborder le sujet avec les adultes qui t’entourent ?

On vient de parler de bienveillance et d’écoute : ça vaut aussi pour tes échanges avec les adultes. Lire un article sur les règles est un bon moyen de t’informer sur les règles mais sache que tu as autour de toi d’autres personnes référentes et responsables pour t’aider et te répondre.

Le sujet des règles n’est pas un sujet tabou mais ce n’est pas forcément un sujet simple à aborder. Pas facile d’en parler pendant le repas du soir ou en plein repas de famille ! Si tes proches n’ont pas abordé ce sujet avec toi par eux-mêmes, tu peux soit aborder directement le sujet durant un temps calme, soit passer par l’écrit. Il est parfois plus simple d’écrire une lettre exprimant tes questionnements et tes doutes : cela permettra d’ouvrir la discussion.

Parmi les personnes qui peuvent t’accompagner :

  • Tes parents
  • Ta famille élargie : une tante, une marraine, une cousine…
  • Tes amies
  • Tes enseignants
  • Un professionnel de santé : si tu ne te sens pas à l’aise avec tes parents pour parler des règles, tu peux te tourner vers l’infirmière de ton collège ou demander à voir un médecin avec ou sans tes parents. Il pourra répondre à l’ensemble de tes questions sur le plan médical.

L’éducation menstruelle est importante pour ta santé et ton confort

Deuxième point qu’il nous semblait essentiel d’évoquer avec toi : le fait que l’éducation menstruelle soit indispensable. Comprendre le fonctionnement de ton corps et de ton cycle menstruel (c’est ce qui entraîne les règles, on en reparle juste après) est important.

En effet, le cycle menstruel et l’agitation des hormones qui l’entraîne ont différentes répercussions sur le corps des personnes menstruées au quotidien.

En vrac :

  • Douleurs menstruelles : migraines, crampes au bas ventre, tensions dans la poitrine
  • Variation d’humeur
  • Fatigue importante
  • Problématiques de peau (hello l’acné !)
  • Fertilité : avoir ses règles, c’est être en âge de tomber enceinte. La question de la contraception et de la protection doit alors se poser.

Et au-delà de ces symptômes parfois handicapants, comprendre ses règles et les anticiper peut permettre d’éviter des moments d’inconfort et de gêne importants (oubli de tes protections menstruelles, débordement intempestif, tâches…). Plus tu comprendras tes règles, plus tu sauras les gérer et plus tu te sentiras en confiance, même pendant tes règles.

Les règles : pourquoi arrivent-elles ? On t’explique tout

Ok. Bienveillance, écoute, éducation. Les prérequis sont posés. Passons désormais au vif du sujet : qu’est-ce que les règles ? À quoi servent-elles ?

Qu'est-ce que c'est ?

Les règles, aussi appelées “menstrues” ou “menstruations”, correspondent à un écoulement sanguin venant de l'utérus et représentent l’une des étapes du cycle menstruel. Chaque personne menstruée a des règles différentes : leur espacement, leur durée et leur flux est ainsi très variable d’une personne à l’autre. Il peut y avoir des cycles menstruels courts et des cycles menstruels longs.

Les règles font partie du cycle menstruel

Le cycle menstruel est un processus naturel qui produit chaque mois chez les personnes menstruées en âge de procréer (entre 12 et 50 ans environ). Ce cycle, qui dure environ 28 jours (mais c’est très variable !) comporte 4 phases distinctes : la phase folliculaire, l’ovulation, la phase lutéale et les règles.

Durant la phase folliculaire, les follicules ovariens créent des ovules. L’un de ces ovules arrivent à maturation et est libéré : c’est l’ovulation. L’ovule, qui a une durée de vie de 24 à 48 heures, parcourt alors les trompes de Fallope en direction de l’utérus : c’est le moment où tu es le plus fertile. La phase lutéale débute alors que le corps se prépare pour une éventuelle grossesse. Lorsque le corps réalise que l’ovule n’a pas été fécondé, il l’expulse : tes règles commencent. Un nouveau cycle débute en même temps !

À quoi servent les règles ?

Les règles ont donc pour rôle d’expulser de ton corps l’ovule non fécondé ainsi que l’ensemble de la préparation que ton corps a fait en cas de grossesse (on pense notamment à l’endomètre, qui est l’ensemble des cellules qui sont créées dans l’utérus pour accueillir correctement l’ovule fécondé). C’est pourquoi les règles peuvent être assez abondantes : il ne s’agit pas simplement d’expulser un minuscule ovule, mais aussi l’endomètre.

Plus encore, les règles s’inscrivent à part entière dans le cycle menstruel : sans règle, pas de cycle menstruel et pas de fertilité.

Les différentes règles

Il y a autant de règles que de personnes menstruées. Si tu as l’occasion d’en parler avec ta famille ou tes amies, tu réaliseras que :

  • La durée des règles est différente chez chaque personne menstruée : généralement, elles durent entre 2 et 5 jours ;
  • Le flux des règles varie beaucoup : très abondant chez certaines personnes, au point de retrouver des caillots de sang, très léger chez d’autres…
  • La durée du cycle menstruel est variable : entre deux périodes de règles, certaines personnes vont compter 20 jours, tandis que d’autres 30, voire 40. Et ce temps peut même varier et rendre l’arrivée des règles complètement imprévisible (c’est d’ailleurs souvent le cas lors des premières règles).

Et aussi, on te le redit ici mais tes règles peuvent changer au cours de ta vie ! Les premières règles sont ainsi souvent irrégulières (en durée, en flux…) et tendent à se réguler au cours de la vie. La contraception, la grossesse ou encore des aléas de vie (maladie, stress) peuvent modifier les règles !

Les différentes couleurs des règles

Au-delà de la durée et du flux, la couleur des règles peut aussi varier d’un jour à l’autre ! On te dit tout sur les différentes couleurs de règles !

  • Rouge vif : les règles sont rouge vif les jours où elles sont les plus abondantes, le flux étant plus frais et régulier. Le temps, qui s’écoule vite, n’a pas le temps de s’oxyder et de s’assombrir.
  • Rouge foncé : la couleur rouge foncé est très fréquente, surtout au lever. En effet, être restée allongée pendant plusieurs heures induit une oxydation du sang dans l’utérus avant qu’il ne soit évacué. En fin de règles, le sang peut aussi être rougé foncé car il s’écoule plus lentement.
  • Marron ou noir : comme avec le sang rouge foncé, tu peux remarquer du sang brun ou noir au tout début ou à la fin de votre cycle, quand le sang met plus de temps à sortir de ton organisme.
  • Rose clair : les règles peuvent être rose clair quand le sang se mélange aux pertes vaginales blanches, donnant cette couleur pâle. D’autres raisons peuvent expliquer un sang rose clair comme l’anémie (le manque de fer) : l’anémie est assez courante et n’est pas grave mais cela peut énormément te fatiguer et te causer des malaises vagaux. N’hésite pas à en parler à un adulte de confiance.
  • Orange : comme pour les règles rose clair, la couleur orange peut être liée à la couleur du sang qui se mélange aux pertes vaginales. Cependant, cela peut aussi avoir d’autres causes, comme des infections. Si tu as des règles orangées, reste attentive aux autres symptômes, tels que les sensations de démangeaisons, des odeurs inhabituelles ou un inconfort : si tu repères ces symptômes, il sera intéressant d’en parler à un adulte de confiance.
  • Gris : des règles de couleur grise indiquent généralement une infection, comme la vaginite bactérienne. Prête attention à d’autres signes d’infection, comme une mauvaise odeur vaginale, une sensation de brûlure quand tu vas aux toilettes et des démangeaisons dans et autour de ton vagin.
  • Et le blanc ? Le blanc ne correspond pas à des règles mais à des pertes vaginales, aussi appelées glaires cervicales. Ces dernières accompagnent le cycle menstruel et peuvent être présentes durant tout ton cycle menstruel : il n’y a pas matière à t’inquiéter !

En d’autres termes, il est normal que le sang de tes règles change de couleur durant tes règles. Cependant, des règles de couleur rose clair, orange ou grise nécessitent ne sont pas forcément normales et nécessitent que tu soies attentive à ton corps et à tes ressentis.

Comment savoir si tu vas bientôt avoir tes règles ? 6 signes avant coureurs

Peut-être es-tu stressée à l’idée de te dire que tes premières règles peuvent débarquer à tout moment, sans crier gare. Il est vrai que ce n’est pas le genre de chose qu’on a envie d’avoir pour la première fois en cours de sport… 🥺

Pour te rassurer, sache qu’il y a généralement quelques signes annonciateurs –même si nous ne sommes pas toutes logées à la même enseigne. Encore une fois, toutes les femmes sont différentes et il n’y a pas de règle universelle.

La survenue des règles intervient, le plus souvent, au moment de la puberté, quand le corps évolue et change. Voici les quelques symptômes auxquels tu peux t’attendre avant l’arrivée de tes premières règles prochainement !

Tes seins se développent

C’est l’un des symptômes de la puberté les plus connus chez les filles. Source de fierté ou de honte, le développement des seins est souvent une source importante de questionnements. Le développement des seins est l’une des premières étapes de la puberté et est annonciateur de l’arrivée prochaine des règles –même s’il n’y a pas vraiment de règle entre la prise de volume des seins et l’apparition des règles.

Tes poils commencent à faire leur apparition

Sur ton pubis et sous tes aisselles, des poils sombres commencent à apparaître. Comme les seins, c’est un signe courant de la puberté et de l’arrivée prochaine des règles. Il n’y a, à nouveau, pas de lien précis entre l'apparition des poils et la survenue des règles.

Tu as eu une poussée de croissance

La puberté est aussi marquée par la croissance. Généralement, chez les filles, les règles arrivent après la poussée de croissance principale. En effet, une fois que les filles ont eu leurs premières règles, on estime qu’elles grandissent encore pendant 2 ans et qu’elles peuvent encore prendre jusqu’à 10 centimètres.

Tu as un peu d’acné

Tout comme les poils, la poussée des seins et la poussée de croissance, l’apparition des boutons d’acné, sur ton visage, dans ton cou ou sur ton dos, est un signe que tu es en pleine puberté ! Si l’acné peut avoir plusieurs origines, il est souvent hormonal : tu remarqueras d’ailleurs, quand tu auras tes règles, qu’il a tendance à augmenter à certains moments de ton cycle menstruel (juste avant tes règles notamment !). En bref, si tu commences à avoir de l’acné, il n’est pas impossible que tes règles apparaissent prochainement.

Notre produit chouchou

Tu commences à avoir de l’acné et ça te gâche la vie ? L’acné hormonale est une vraie plaie ! Découvre la crème de soin visage Oh my period de chez Nidéco. Ce gel fondant et ré-équilibrant apaise ta peau et atténue les imperfections en période prémenstruelle.

Je la veux >

Tu as eu tes premières pertes blanches

À l’image des premières règles, les premières pertes blanches peuvent apparaître à la fois inquiétantes et peu ragoûtantes. Au fond de ta culotte semble se déposer une matière un peu visqueuse ou collante, de couleur blanche ou translucide. On parle ici de pertes blanches ou de glaire cervicale. C’est totalement normal et sain, pas de panique ! Cependant, l’apparition des pertes blanches indique que ton cycle menstruel et hormonal commence à s’agiter : tes premières règles approchent.

Juste avant tes premières règles, tu peux ressentir des crampes

Dernier symptôme de l’approche prochaine de tes règles et non des moindres : l’apparition des crampes menstruelles. Si tu as mal au bas ventre, avec l’impression qu’il se contracte bizarrement, il est possible que tu sois sur le point d’avoir tes premières règles. Les douleurs peuvent ainsi commencer quelques jours avant tes règles et continuer pendant ces dernières. Cependant, sache que toutes les femmes n’ont pas forcément mal au ventre pendant leurs règles et que les douleurs que l’on ressent pendant les règles peuvent beaucoup évoluer !

👉 Tu penses que tes premières règles approchent ? Notre astuce

Garde toujours dans ton sac une protection menstruelle (on en reparle juste après). Tu peux la ranger dans une jolie pochette pour rester discrète si ça te gêne. Et puis, sache que pour la majorité d’entre nous, les premières heures des premières règles ne sont pas abondantes : il est très possible que tes règles surviennent un jour et que tu les découvres seulement le soir en rentrant chez toi !

Quelles protections menstruelles peux-tu choisir pour tes premières règles ?

Tu penses que tu vas bientôt avoir tes premières règles ou tu vas bientôt les avoir et tu te demandes quelle protection hygiénique choisir ? Faisons le point sur les différents types de protection menstruelles –leurs avantages, leurs inconvénients et nos chouchous en boutique– ainsi que l’importance de choisir des produits adaptés et sûrs.

Les serviettes menstruelles jetables

Les serviettes menstruelles jetables sont des protections à placer sur ta culotte pour absorber le flux de sang qui s’écoule à l’extérieur de ton corps. Elles se fixent sur la culotte par l’intermédiaire d’une bande autocollante en dessous de la serviette, ainsi que sur les ailettes qui permettent de la maintenir en place.

Les avantages

  • Pratiques : les serviettes menstruelles jetables se trouvent facilement, elles peuvent facilement être rangées dans une petite pochette et il suffit de les mettre à la poubelle quand elles sont usagées ;
  • Peu chères à court terme : si la solution des serviettes menstruelles jetables revient cher à terme, un paquet de serviettes menstruelles jetables n’est pas très cher à l’achat.
  • S’adaptent aux différents flux : il existe des serviettes plus ou moins épaisses qui peuvent s’adapter aux différents types de flux (abondant, normal ou léger) ;
  • Ne nécessitent pas de mettre ses doigts dans son vagin : il peut être difficile, voire peu hygiénique et désagréable, notamment au début et dans le cadre des toilettes du collège, de mettre ses doigts dans son vagin ensanglanté…

Les inconvénients

  • Odeur parfois désagréable : portées longtemps, les serviettes peuvent dégager une odeur désagréable qui peut te donner l’impression de sentir mauvais et te déranger ;
  • Sensation parfois désagréable : même si les serviettes bénéficient d’une bonne absorption, tu peux avoir l’impression d’être “humide”. Et ce, d’autant plus si tes règles sont abondantes : tu sens le sang qui coule et tu peux avoir l’impression que ça va déborder et tâcher ;
  • Peuvent bouger et créer des fuites : même bien accrochées avec les ailettes, les serviettes hygiéniques peuvent bouger dans ta culotte (surtout lors de la pratique du sport) et entraîner une fuite. Si ce risque t’effraie sache que certaines personnes doublent leur protection en mettant une serviette hygiénique sur une culotte menstruelle ;
  • Possible présence de produits chimiques : les serviettes hygiéniques jetables peuvent comporter des produits chimiques, tels que du chlore utilisé pour les blanchir. Cela peut entraîner des allergies, des irritations et un inconfort. Si tu choisis les serviettes menstruelles jetables, envisage de prendre des serviettes hygiéniques bio, sans produits chimiques controversés ;
  • Pas très bon pour l’environnement : comme tous les produits à usage unique (les bouteilles d’eau et les pailles en plastique, les couches…), les serviettes jetables créent de la pollution.

Notre produit chouchou

Les serviettes hygiéniques de Jho sont fabriquées en coton bio et sans parfum. Ces serviettes périodiques sont super absorbantes et toutes douces, elles sont parfaites pour t’accompagner durant tes premières règles !

Je les veux >

Les serviettes menstruelles lavables

Les serviettes menstruelles lavables sont semblables aux serviettes menstruelles jetables à cela près qu’elles sont en tissu de façon à être lavables et réutilisables. Il s’agit donc de protections à placer sur ta culotte pour absorber le flux de sang qui s’écoule à l’extérieur de ton corps. Elles se fixent sur la culotte par l’intermédiaire de boutons pressions placées sur les ailettes.

Les avantages

  • S’adaptent aux différents flux : comme pour les serviettes hygiéniques jetables, il existe des serviettes plus ou moins épaisses et plus ou moins grandes qui peuvent s’adapter aux différents types de flux (abondant, normal ou léger) ;
  • Ne nécessitent pas de mettre ses doigts dans son vagin : il peut être difficile, voire peu hygiénique et désagréable, de mettre ses doigts dans son vagin ensanglanté…
  • Moins chères à long terme : selon la durée et le flux de ses règles, il est nécessaire d’avoir a minima six serviettes hygiéniques lavables. Or une serviette coûte une dizaine d’euros minimum : il te faudra donc compter plus de 50€ pour s’équiper la première fois ! Cette dépense sera ensuite rentabilisée sur le long terme ;
  • Bon pour l’environnement : contrairement aux serviettes menstruelles jetables, les serviettes menstruelles lavables sont imaginées pour être utilisées. Elles ont donc une durée de vie bien plus longue (jusqu’à 5 ans), ce qui les rend meilleures pour l’environnement. Plus encore, elles peuvent être cousues à partir de chutes de tissus existants–ce qui en fait de bons élèves au niveau environnemental !

Les inconvénients

  • Peu pratiques : moins facile à trouver dans le commerce que les menstruelles jetables, les serviettes menstruelles lavables ne doivent pas être jetées quand elles sont usagées. Il est donc nécessaire d’avoir avec soit un pochon hermétique pour les conserver (elles ne sentent pas très bon). Plus encore, il faut penser à les laver correctement pour en profiter longtemps ;
  • Odeur parfois désagréable : portées longtemps, les serviettes lavables peuvent dégager une odeur désagréable qui peut te donner l’impression de sentir mauvais ;
  • Sensation parfois désagréable : même si ta serviette lavable bénéficie d’une bonne absorption, tu peux avoir la désagréable impression d’être “humide”. Plus encore, certaines serviettes sont assez épaisses : les sentir sous toi quand tu t'assois n’est pas forcément agréable ;
  • Peut bouger et créer des fuites : même bien accrochée avec les ailettes, les serviettes lavables sont susceptibles de bouger (surtout lors de la pratique du sport), entraînant une fuite. Si ce risque t’effraie sache que certaines personnes doublent leur protection en mettant une serviette hygiénique sur une culotte menstruelle ;
  • Possible présence de produits chimiques : les serviettes hygiéniques lavables peuvent comporter des produits chimiques, selon la façon dont le tissu a été traité puis selon la lessive que tu utilises pour les nettoyer. Cela peut entraîner des allergies, des irritations et un inconfort. Si tu choisis les serviettes menstruelles lavables, opte pour des tissus certifiés avec le label Oeko tex qui garantie l’absence de produits chimiques dans les tissus du produit.

Les tampons

Contrairement aux serviettes menstruelles qui récoltent le sang des règles quand il s’écoule hors du corps, les tampons viennent se placer à l’intérieur du vagin pour intercepter le sang à l’intérieur du corps. On peut placer le tampon avec un applicateur ou directement avec le doigt, tandis que l’extraction du tampon est réalisé à l’aide d’une petite ficelle accrochée au tampon.

Les avantages

  • Pratiques : Largement démocratisés, les tampons sont faciles à trouver dans le commerce. Ils prennent peu de place et peuvent facilement être rangés dans une poche. Une fois usagés, il n’y a qu’à les jeter dans une poubelle ;
  • S’adaptent aux différents flux : il existe des tampons pour les flux plus ou moins abondants (généralement, il y a trois propositions : flux léger, normal et abondant) ;
  • Peu chers à court terme : si la solution des tampons revient cher sur le long terme, un paquet de tampons jetables n’est pas très cher à l’achat ;
  • Odeur limitée : parce que les tampons sont placés à l’intérieur du corps, ils ne dégagent pas d’odeur forte quand ils sont portés. Ils peuvent cependant diffuser une odeur désagréables quand ils sont jetés dans une poubelle ;
  • Risque de fuite assez faible : les risques de fuite sont beaucoup moins importants avec des tampons qu’avec des serviettes si tu penses à le changer régulièrement. Si tu as des règles abondantes, l’astuce est de coupler un tampon avec une culotte menstruelle ou une serviette hygiénique jetable ou lavable ;
  • S’adaptent à la piscine / la mer : tu peux totalement te baigner avec un tampon ! Ils absorbent le sang et te permettent de profiter de l’eau si tu le désires !

Les inconvénients

  • Nécessitent un temps d’apprentissage : le tampon est une protection qui nécessite d’avoir une petite connaissance de son corps. Tu risques de galérer à le mettre correctement les premières fois ! Notre conseil : porte des tampons quand tu es chez toi au départ, au cas où tu aurais à l’enlever. Par ailleurs, si ton tampon te fait mal, c’est très certainement parce qu’il est mal placé dans ton vagin ! À noter : il existe des tampons avec applicateurs et sans applicateurs : les premiers sont plus faciles à mettre mais plus chers et plus polluants.
  • Nécessitent d’insérer quelque chose dans son vagin : quand on commence à découvrir son corps, insérer un tampon dans son vagin n’est pas évident. Il est possible que tu te sentes mal à l’aise avec cette idée au départ : attends d’être prête pour mettre un tampon. Nous l’avons vu, il existe plein d’autres solutions !
  • Nécessitent d’être changés régulièrement : tu en as peut-être entendu parler. Les tampons peuvent être à l’origine d’un problème de santé grave, le choc toxique. Ce dernier peut se produire quand le sang reste trop longtemps en stagnation dans le corps : c’est pourquoi il est essentiel de changer régulièrement son tampon. On estime qu’il ne faut pas le garder plus de 4 heures d'affilée. C’est pourquoi il ne faut pas mettre de tampons pour te protéger la nuit.
  • Possible présence de produits chimiques : les tampons peuvent comporter des produits chimiques, tels que du chlore utilisé pour les blanchir. Cela peut entraîner des allergies, des irritations et un inconfort. Si tu choisis les tampons, envisage de les prendre bio, sans produits chimiques controversés ;
  • Présence d’un corps étranger dans le corps : les études ne sont pas encore très au fait quant à l’impact qu’a le fait de placer un corps étranger dans le corps ;
  • Pas très bon pour l’environnement : comme tous les produits à usage unique (les bouteilles d’eau et les pailles en plastique, les couches…), les tampons créent de la pollution.

Notre produit chouchou

Pour débuter avec les tampons, si c’est la protection que tu souhaites utiliser, le plus simple est de prendre les tampons avec applicateur. Nos chouchous sont les tampons avec applicateur de la marque Jho. Entièrement bio, ils existent en absorption normale et super pour te suivre quel que soit ton flux.

Je les veux >

La cup menstruelle

Comme son nom anglophone l’indique, la cup menstruelle est une petite coupe en silicone qui peut être placée à l’intérieur du vagin pour récolter le sang à l’intérieur du sang. Elle fonctionne selon le système de la ventouse, venant s’accrocher ainsi aux parois du vagin. Il suffit de la pincer pour l’extraire et la vider.

Les avantages

  • S’adapte aux différents flux : il existe des cups pour les flux plus ou moins abondants (généralement, il y a trois propositions : flux léger, normal et abondant) ;
  • Solution la moins chère : une cup coûte une vingtaine d’euros à l’achat et peut durer jusqu’à 5 ans ;
  • Odeur limitée : parce que la cup est placée à l’intérieur du corps, elle ne dégage pas d’odeur forte quand elle est portée. Son contenu étant vidé à chaque fois que l’on se change, elle ne dégage pas d’odeur dans la poubelle. Notre astuce pour une sensation de propreté totale : vider sa cup sous la douche !
  • Risque de fuite assez faible : les risques de fuite sont beaucoup moins importants avec la cup si elle est bien mise et si tu penses à la changer régulièrement. Si tu as des règles abondantes, l’astuce est de mettre une cup + une culotte menstruelle (ou une serviette hygiénique jetable ou lavable) ;
  • S’adaptent à la piscine / la mer : tu peux totalement te baigner avec une cup, l’effet ventouse lui permet de rester efficace ! Elle te permet de profiter de l’eau si tu le désires !
  • Permet d’avoir une bonne visibilité de ton flux : contrairement aux autres moyens de protection, la cup te permet de savoir exactement la nature de ton flux menstruel (quand il est abondant, moins abondant, quand il augmente, baisse…). Tu visualises bien le sang que tu perds (ce qui peut te dégoûter… c’est la partie plus négative) ;
  • Très bon pour l’environnement : non seulement le matériau de la cup est recyclable (elle est en silicone médical) mais elle a une importante durée de vie qui la rend particulièrement intéressante pour limiter ses déchets.

Les inconvénients

  • (Très) Peu pratique : la cup est la protection hygiénique qui est la moins pratique à utiliser. D’abord, il faut trouver la bonne taille. Ensuite, il faut la stériliser avant chaque période de règles (la mettre dans l’eau bouillante pendant 5 minutes environ). Enfin, il faut pouvoir avoir accès à un WC avec un accès à l’eau pour pouvoir la rincer et se nettoyer les mains au moment de la changer ;
  • Nécessite un temps d’apprentissage : encore plus que le tampon, la cup est une protection qui nécessite d’avoir une certaine connaissance de son corps. Compte environ 2-3 cycles avant de parvenir à la mettre facilement ! Notre conseil : porte la cup quand tu es chez toi au départ, au cas où tu devrais l’enlever pour la remettre correctement. Par ailleurs, si tu sens ta cup, c’est qu’elle est mal positionnée ou pas de la bonne taille !
  • Nécessite d’insérer quelque chose dans son vagin : quand on commence à découvrir son corps, insérer une cup dans son vagin n’est pas évident. Il est possible que tu te sentes mal à l’aise avec cette idée au départ : attends d’être prête pour te lancer. Nous l’avons vu, d’autres solutions existent !
  • Nécessite d’être changée régulièrement : comme les tampons, les cups seraient aussi à l’origine d’un problème de santé grave, le choc toxique (on reste au conditionnel car les études sont moins nombreuses en ce qui concernent les cups !). Évite de garder trop longtemps ta cup –4 heures d’affilée, c’est suffisant. C’est pourquoi il ne faut pas mettre de tampons pour te protéger la nuit.
  • Présence d’un corps étranger dans le corps : si le silicone médical qui compose la cup est censé être particulièrement sans danger, les études ne sont pas encore très au fait quant à l’impact qu’a le fait de placer un corps étranger dans le corps.

Notre produit chouchou

La cup menstruelle est une protection intéressante bien qu’elle demande un peu de temps de prise en main (il est possible que ce soit un peu difficile au départ à utiliser). On aime beaucoup la cup en silicone médical de la marque Jho car elle comporte une tige qui permet de la manipuler plus facilement–parfait pour débuter. Elle existe en deux tailles : flux normal et flux abondant.

Les culottes menstruelles

Les culottes menstruelles sont, comme leur nom l’indique, des culottes qui ont une protection menstruelle intégrée. Les culottes menstruelles se sont particulièrement développées ces dix dernières années pour devenir l’un des moyens de protection les plus plébiscité par les femmes. Il est tout particulièrement intéressant pour les premières règles car il est non intrusif, limite le risque de fuite et est plutôt facile à mettre en œuvre ! En bonus, les culottes menstruelles sont lavables ce qui permet un meilleur respect de l’environnement.

Petit aparté maillot de bain ! Depuis quelques années, tu as peut-être vu qu’il existait aussi des maillots de bain menstruels. S’il n’est recommandé de se baigner avec ces maillots (ce n’est pas risqué mais l'absorption sera forcément moindre !), ils te permettront de profiter de la plage et d’éviter de mettre un tampon.

Les avantages

  • S’adaptent aux différents flux : il existe des culottes menstruelles pour les flux plus ou moins abondants (généralement, il y a trois propositions : flux léger, normal et abondant) ;
  • Moins chères à long terme : selon la durée et le flux de ses règles, il est nécessaire d’avoir a minima six culottes menstruelles lavables. Or une culotte menstruelle coûte une vingtaine d’euros minimum : il te faudra donc compter plus de 100€ pour t’équiper la première fois ! Cette dépense sera ensuite rentabilisée sur le long terme puisque les culottes peuvent être conservées 2 ans environ (si tu conserves la même taille) ;
  • Ne nécessite pas de temps d’apprentissage : une culotte menstruelle s’enfile comme une culotte normale. Elle nécessite juste d’être rincée à l’eau froide et lavée à 30°C. Elle a ainsi le mérite d’être facile à utiliser !
  • Risques de fuite assez faibles : les risques de fuite sont faibles avec les culottes menstruelles car elles épousent tes formes et ne bougent pas. Il est cependant nécessaire de choisir une culotte avec un flux adapté à ton flux (si tu prends une culotte pour flux léger alors que ton flux est abondant, tu risques d’être mal à l’aise !). Notre astuce si tu as des règles abondantes : mettre une serviette hygiénique par dessus la culotte menstruelle ;
  • Confort important : si les serviettes peuvent parfois donner l’impression de porter “une couche” parce qu’elles bougent ou qu’elles sont épaisses, ce n’est pas le cas des culottes menstruelles, même pour flux abondants. Elles sont très agréables à porter !
  • Très bon pour l’environnement : la durée de vie importante des culottes menstruelles en fait une solution plus écologique que les protections jetables.

Les inconvénients

  • Peu pratique : si la culotte menstruelle a le mérite d’être confortable, elle a plusieurs inconvénients. D’abord, il peut être difficile de choisir sa marque au début (nous t’avons sélectionné nos préférées sur notre site !). Par ailleurs, une culotte menstruelle sale et pleine peut nécessiter d’être changée en cours de journée en cas de flux abondant : il faut alors avoir une culotte de rechange + une pochette hermétique pour ranger sa culotte sale. Solution intermédiaire : mettre une serviette hygiénique jetable sur ta culotte menstruelle. Ainsi, tu fais la première partie de journée avec la serviette hygiénique et une fois qu’elle est sale, tu la jettes, et tu as la culotte menstruelle pour la deuxième partie de la journée !
  • Odeur parfois désagréable : portées longtemps, une culotte menstruelle peut dégager une odeur désagréable qui peut te donner l’impression de sentir mauvais ;
  • Sensation parfois désagréable : même si ta culotte menstruelle bénéficie d’une bonne absorption, tu peux avoir la désagréable impression d’être “humide”, surtout si tu as un flux abondant ;
  • Possible présence de produits chimiques : les culottes menstruelles peuvent comporter des produits chimiques, selon la façon dont le tissu a été traité puis selon la lessive que tu utilises pour les nettoyer. Cela peut entraîner des allergies, des irritations et un inconfort. Si tu choisis les culottes menstruelles, opte pour des tissus certifiés avec le label Oeko tex qui garantit l’absence de produits chimiques dans les tissus du produit.

Nos produits chouchous

Nous pensons que les culottes menstruelles sont la meilleure option pour les premières règles ! C’est pourquoi nous avons récemment sorti un pack de culottes menstruelles adaptées aux ados de la marque Smoon. Elles existent pour les flux réguliers et les flux abondants. Elles sont confortables, efficaces sans fuite, invisibles et sans odeur.

Tu aimes aller à la plage et tu envisages de prendre un maillot de bain menstruel pour éviter les tampons et te sentir bien ? Go découvrir notre maillot de bain menstruel de la marque Smoon disponible du 10 au 16 ans ! Son avantage ? Il peut aussi te servir de justaucorps menstruel si tu fais de la danse ou de la gymnastique !

L’importance de choisir des produits adaptés à toi et sûrs

Au moment de finir cette présentation détaillée des différentes solutions qui s’offrent à toi pour te protéger dans tes premières règles, nous avions envie de mettre l’accent sur l’importance de choisir des produits adaptés à tes besoins et sûrs.

Non seulement les règles ne sont pas une période facile du mois mais en plus elles touchent à ton corps. C’est pourquoi il est essentiel que tu te sentes bien et à l’aise avec les protections hygiéniques que tu as choisies. Ce n’est pas parce que quelqu’un de ton entourage utilise des tampons que tu dois forcément commencer avec des tampons : il peut être normal que tu ne te sentes pas à l’aise avec ce mode de protection ! Fais à ton rythme. Certaines femmes portent des serviettes pendant toute leur vie et ne supportent pas les tampons : c’est leur droit le plus total ! Si tu veux essayer de nouveaux modes de protection (notamment cup et tampon), n’hésite pas à le faire quand tu as tes règles le weekend, chez toi. Ainsi, tu pourras aller aux toilettes facilement et vérifier que tout va bien !

Au-delà de cette question d’adaptation de tes protections à toi, il est important de faire attention à ta santé. Les protections menstruelles touchent une zone intime et fragile. Favoriser des protections sans produits chimiques controversés et faire attention à la façon dont tu utilises tes protections (éviter de porter plus de 4 heures d'affilée tampon et cup notamment) est important !

Mieux gérer tes règles à l’école ou pendant tes sorties entre ami(e)s

Pas la peine de culpabiliser : toutes les personnes menstruées ont déjà noué un sweat autour de leur taille pour cacher une tâche de règles sur leurs fesses ! 😶‍🌫️Faisons en sorte ensemble que ça t’arrive le moins souvent possible ! Voici des astuces et des solutions pour mieux gérer tes règles à l’école ou pendant tes sorties !

Mieux gérer tes règles à l’école

Avoir tes règles à l’école t’angoisse ? Tu as peur d’être prise par surprise ? Nous te donnons nos astuces pour mieux gérer tes règles quand tu les as à l’école ou quand elles surviennent à l’école !

Un combo de protection parfait pour l’école

Nous avons toutes des flux très différents ! Et pour les personnes qui ont des flux abondants, l’idée de rester plusieurs heures dans une salle de classe sans accès aux toilettes peut être particulièrement stressant ! Voici notre combo parfait pour mieux gérer tes règles à l’école les jours où ton flux est abondant :

  • Le matin, mets une culotte menstruelle à ta taille et adaptée à ton flux. Mets une protection hygiénique jetable par dessus.
  • Le midi, lorsque tu iras aux toilettes, la protection hygiénique jetable sera sale. Jette-la dans la poubelle des toilettes. Tu peux l’enrouler dans du papier WC pour être tranquille. Ensuite, soit tu remets une protection hygiénique jetable si tu as un flux abondant, soit tu ne remets rien : ta culotte menstruelle va te protéger pour l’après-midi.
  • En milieu d’après-midi, tu peux enlever la protection hygiénique jetable une deuxième fois et laisser ta culotte menstruelle te protéger jusqu’au soir.
  • Le soir, change-toi. Mets une culotte menstruelle propre et lave ta culotte menstruelle.

L’avantage de cette solution est qu’elle t’évite d’avoir une culotte menstruelle sale dans ton sac. C’est une solution pour les personnes menstruées qui ont des règles abondantes : si ton flux est léger, la culotte menstruelle peut totalement tenir une journée complète sans fuite !

Une solution pour ne jamais être surprise : la trousse de secours

Avoir tes règles en cours de journée à l’école t’angoisse ? C’est vrai que ce n’est pas toujours facile de demander une protection hygiénique à ses copines ou aux enseignants ! Pour éviter ce moment désagréable, nous ne pouvons que te recommander de te constituer une trousse de secours !

Dans une petite pochette en tissu, mets :

  • tes protections hygiéniques préférées (deux, trois serviettes hygiéniques, ou deux, trois tampons ou un culotte menstruelle) ;
  • une culotte de rechange, si tu portes des serviettes et des tampons, au cas où tu te tâcherais ;
  • des lingettes intimes

Te voilà parée si jamais tes règles arrivent à un moment que tu n’attendais pas !

Et n’oublie pas de reremplir ta trousse de secours à chaque fois que tu pioches dedans pour éviter de te retrouver en galère ! Pour éviter d’oublier, on te recommande de toujours remettre dans ta pochette le soir ce que tu as pris le jour même.

Pour gérer tes fuites

Les fuites ou ce moment où tu checkes ta chaise pour vérifier que tu n’as pas laissé de sang partout… On déteste toutes ce moment ! Pour éviter ça, voici quelques astuces !

  • Choisir la bonne protection : si tu as un flux abondant, il faut que tu adoptes des protections adaptées à ton flux et donc certainement plus absorbantes. Serviettes, tampons, culottes et cup disposent de différents formats pour une absorption adaptée.
  • Se changer régulièrement : la protection (que ce soit une serviette, un tampon, une coupe menstruelle, etc.) doit être changée régulièrement pour éviter les débordements. Généralement, on dit qu’il faut se changer toutes les 4 heures, mais pour certaines personnes il faudra se changer toutes les 2 heures.

Pour te sentir fraîche et propre

On le répète pour la forme : les règles ne sont pas sales. Ceci étant posé, on peut avoir cette sensation et le port de certaines protections telles que les serviettes peut donner l’impression de ne pas être très fraîche !

  • Faire un lavage régulier : il est essentiel de se laver régulièrement avec de l'eau tiède pour se sentir fraîche. Tu peux utiliser des savons spécialisés comme le savon intime de la marque Jho pour te sentir propre tout en protégeant ta flore intime mais ce n’est pas obligatoire : l’eau suffit. De façon générale, évite les douches vaginales et l’utilisation de savons parfumés : ils peuvent déséquilibrer la flore vaginale.
  • Utiliser des lingettes intimes : si tu en ressens le besoin, opte pour des lingettes intimes sans parfum pour te rafraîchir pendant la journée, notamment après avoir changé ta protection hygiénique. Elles sont particulièrement utiles après le sport ou en voyage.
  • Changer de sous-vêtements : si possible, emporte une culotte de rechange en cas de fuite. Tu te sentiras mieux !

Les vêtements à privilégier

Pas de pantalon blanc quand les règles approchent : c’est une règle qu’une majorité de femmes connaissent et appliquent en matière d’habillement ! Mais c’est aussi le cas d’autres astuces qu’on te redonne ici !

  • Privilégier les couleurs foncées : pour t’éviter de stresser, on te recommande d’éviter jean et pantalons clairs pendant tes règles ou quand celles-ci approchent ! (On te redonne un peu après des outils pour suivre l’apparition de tes règles !)
  • Éviter les tissus fins : dans la même idée, évite de porter des vêtements trop fins ! Les traces se verront plus vite et on a pas envie de ça !
  • Opter pour des coupes amples : si tu as tendance à avoir mal au ventre ou mal à la poitrine pendant tes règles, privilégier des coupes amples, qui ne te serrent pas trop, sera plus agréable !
  • Emporter une veste ou un pull : quand on n’est pas sûre de soi ou lorsqu’il y a eu fuite, nouer un pull autour de sa taille permet de cacher la misère…

Comment suivre ses règles ?

💡Le savais-tu ? Tu peux suivre tes règles et ainsi, savoir quand elles vont revenir ! Pour cela, il est possible d’apprendre à calculer son cycle menstruel et d’utiliser des applications pour mieux le connaître.

Petit aparté avant de commencer

Dans les points suivants, on va te dire comment apprendre à calculer ton cycle menstruel et te parler des différentes applications qui permettent de suivre ton cycle menstruel. Cependant, il est essentiel que tu comprennes qu’en tant que jeune personne menstruée, il faut savoir que tes règles ont des risques d’être très irrégulières. En effet, il faut souvent du temps pour que les hormones se stabilisent ! Dans les deux, trois premières années de tes règles, il est possible que ton cycle soit irrégulier :

  • le nombre de jours entre les règles peut varier (autrement dit la durée de ton cycle), rendant tes règles assez imprévisibles et te demandant de toujours avoir ta trousse de secours parée pour éviter les accidents !
  • la durée de tes règles peut varier : avoir des règles qui durent deux jours, puis sept, puis quatre est assez courant chez les jeunes femmes.
  • le flux de tes règles peut varier : si les premières règles sont souvent assez légères, elles peuvent être soudain plus abondantes d’un cycle à l’autre. En d’autres termes, pense à toujours avoir des protections dans ton sac !
  • les symptômes associés à tes règles peuvent varier : il est possible que tu n’aies d’abord aucun symptôme, puis que tu aies très mal au ventre, puis plus rien à nouveau… C’est souvent variable et pour le coup, ce n’est pas lié qu’à l’adolescence. Certaines femmes ont toute leur vie des symptômes différents associés à leurs règles !

Apprendre à calculer son cycle menstruel

Le nombre de jours entre tes règles dépend de la durée de ton cycle : autrement dit, si ton cycle dure 20 jours, il y aura 20 jours entre le début de tes règles. C’est pourquoi, connaître la durée de ton cycle menstruel peut te permettre d’estimer quand auront lieu tes prochaines règles (si tu es régulière –si tu ne l’es pas, ce temps sera variable…). Connaître ton cycle menstruel aura d’autres avantages : cela te permettra de mieux connaître ton corps et les symptômes associés à tes règles (mal de ventre, mal aux seins, mal à la tête…).

Pour calculer la durée de ton cycle menstruel, c’est assez simple :

  • Lorsque tes règles arrivent, c’est le jour 1 de ton cycle ;
  • Compte ensuite jusqu’à tes prochaines règles. Si elles arrivent au jour 22, ton cycle dure 22 jours. Si elles arrivent au jour 38, ton cycle dure 38 jours. Et ainsi de suite ;
  • Recommence l’opération au moins 3 mois d’affilée : chez certaines personnes le cycle est régulier (il dure toujours 23 jours par exemple). Pour d’autres, ce n’est pas le cas et de grosses différences peuvent être observées. Calculer la durée de ton cycle plusieurs mois d’affilée te permettra de savoir si tu es régulière ou si tu es irrégulière. Si tu es régulière, tu pourras anticiper facilement quand tes prochaines règles arrivent, sinon, il te faudra être attentive aux signaux de ton corps (douleurs, pertes vaginales…).

Mieux connaître ton cycle : les applications de suivi de cycle

Pour faciliter tes calculs et/ou suivre ton cycle de façon à savoir quand arriveront tes prochaines règles, tu peux utiliser une application de suivi de cycle. L’avantage est que c’est super pratique : il suffit d’indiquer sur ton application quand tes règles ont lieu et l’application se charge d’estimer la date où auront lieu tes prochaines règles. Les applications ont en plus l’avantage “d’apprendre”. Ainsi, si tu renseignes correctement l’application avec le premier jour de tes règles et la durée de tes règles, l’application pourra prévoir quand tes règles auront lieu et quelle durée elles auront. Pratique pour anticiper !

Nous avons récemment proposé un long article sur les applications de suivi de cycle menstruel. En résumé, nous te recommandons Clue ou Flo Health qui ont des fonctionnalités gratuites suffisantes pour le suivi des règles et qui ont l’avantage d’être en français. Mais n’hésite pas à lire cet article pour sélectionner l’application qui te correspond le mieux !

Comment gérer tes douleurs de règles

Depuis quelques années, on parle de plus en plus des douleurs liées au cycle menstruel. Peut-être as-tu déjà entendu parler d’endométriose, de SPM ou encore de SOPK (sinon, pas de souci, on en parle juste après !). Sans forcément avoir ces maladies, il est possible que tu souffres pendant tes règles. D’où viennent les douleurs, quels sont les symptômes “normaux” et quelles solutions existent pour avoir moins mal et mieux gérer : on en parle !

Tout d’abord, d’où viennent les douleurs de règles ?

La dysménorrhée désigne les douleurs menstruelles qui apparaissent pendant les règles, plusieurs jours par cycle, durant des années. Généralement, la dysménorrhée apparaît 6 à 24 mois après les premières règles, lorsque le mécanisme d’ovulation se met en place.

Au moment des règles, l'utérus produit des substances inflammatoires nommées prostaglandines. Celles-ci provoquent des contractions musculaires facilitant l'expulsion du sang. Ce sont ces contractions qui causent une forte douleur, sous forme de crampes.

Les symptômes “normaux” liés aux menstruations

Différents symptômes sont donc associés aux règles. Ils peuvent être plus ou moins douloureux et gênants selon les cycles et il est possible que tu les ressentes tous en même temps–ou pas.

Crampes dans le bas-ventre ou le dos

Les crampes menstruelles sont le premier symptôme associé aux règles parce qu’elles sont le plus fréquent ! Si cela touche le bas-ventre, elles peuvent se ressentir jusque dans le bas du dos et les jambes ! Elles sont “normales” mais pas forcément agréables : il existe différents moyens pour les soulager. Cependant, si les médicaments ne suffisent pas à les apaiser, il peut être nécessaire de consulter car elles peuvent être le signe d’une pathologie.

Sensibilité des seins

Dans les jours précédant tes règles, il est probable que tu ressentes une sensation de tiraillement dans ta poitrine. Comme si elle était plus pleine, plus lourde. Elle te tire et est douloureuse quand tu bouges. Pas de panique : c’est un symptôme très courant chez les personnes menstruées !

Diarrhée ou constipation

Les troubles digestifs sont très fréquents chez les personnes menstruées à l’approche de leurs règles. En plus d’une sensation de ballonnement, tu peux être constipée ou au contraire avoir de la diarrhée (fun !). Il n’y a pas vraiment de solution miracle, mais plus tu vas t’hydrater de façon régulière, plus tu devrais pouvoir lutter contre ce symptôme.

Maux de tête

À l’approche des règles, il est possible que tu aies des maux de tête. On appelle les maux de tête liés aux menstruations les migraines menstruelles ou migraines cataméniales. Tu peux les limiter en prenant des boissons contenant de la caféine (le café, le coca), des anti-douleurs ou encore en dormant (la fatigue a en effet tendance à intensifier les migraines !).

Nausées ou vomissements

Si les nausées sont souvent associées à la grossesse, il est moins connu qu’elles peuvent aussi être associées aux règles… et pourtant. Il est possible que tu te sentes nauséeuse pendant tes règles, c’est un symptôme fréquent. Plus encore, si tes douleurs menstruelles sont très fortes, il est possible qu’elles te donnent envie de vomir (si tel est le cas, pense à consulter un médecin : des douleurs aussi fortes ne sont pas normales).

Comment soulager ces symptômes ?

Ces symptômes peuvent être de différentes intensités à l’approche de tes règles et durant les premiers jours de tes règles. Pour réussir à mieux vivre tes règles, il y a plusieurs solutions !

Prends un anti-douleur

Tu n’as pas à souffrir. Si tu ne dois retenir qu’une chose de cet article, c’est sans doute celle-là. Tu n’as pas à souffrir (on répète !). Cela ne sert à rien. Donc si tes douleurs (crampes menstruelles et migraines cataméniales) sont trop fortes, prends un anti-douleur.

👉Et si ça ne suffit pas ? Si ça ne suffit pas et ce, durant plusieurs cycles menstruels, consulte un médecin. Non seulement il pourra te donner des calmants plus importants, mais il pourra mener des examens complémentaires pour vérifier que tout va bien. En plus, tu peux aussi tester les autres astuces ci-dessous !

Applique de la chaleur

La chaleur est un décontractant musculaire. Elle va permettre d’atténuer la sensation de crampes que tu ressens. En plus de prendre un bain chaud, tu peux utiliser des bouillottes et des patchs chauffants. Fais bien attention en les utilisant : ces dispositifs peuvent être très chauds et provoquer de graves blessures.

Pratique des massages

Masser les zones sensibles permet de les chauffer et ainsi de diminuer les douleurs.

Pour t’accompagner dans tes massages, tu peux utiliser différents produits qui vont t’aider à apaiser les douleurs que tu ressens :

Fais de l’exercice

Il est vrai que ce n’est pas forcément la première chose dont tu as envie au moment d’avoir tes règles mais faire de l’exercice et du sport est en fait un bon moyen de te détendre. En effet, l’endorphine qui est générée par la pratique du sport permet de calmer les douleurs menstruelles. Donc si tu te sens en capacité de faire du sport pendant tes règles, essaie ! ;)

Prends le temps de se relaxer

Il existe différentes pratiques qui vont t’inviter à te concentrer sur tes ressentis et tes sensations pour te permettre de mieux gérer la douleur :

  • Méditation
  • Respiration profonde
  • Sophrologie
  • ASMR : cet ensemble de stimulis auditifs peut permettre de se détendre. Il existe de nombreux artistes ASMRistes et l’écoute de leurs vidéos et podcasts peut t’aider à te détendre et à mieux dormir.

Agis sur ton alimentation

Pour limiter les douleurs et éviter les problèmes liés au transit, ton alimentation peut

  • Favoriser des aliments anti-inflammatoires : les aliments inflammatoires comme le gluten peuvent avoir tendance à renforcer les crampes menstruelles. Dans le cadre de l'endométriose, par exemple, il est courant de limiter le gluten pour diminuer les douleurs ;
  • Réduire la caféine : en tant qu’excitant, la caféine peut avoir tendance à augmenter les douleurs. Réduire sa consommation de coca et de café dans les quelques jours précédents les règles permet de limiter les douleurs induites par la caféine ;
  • Manger des fruits et légumes riches en fibres : ce conseil va te permettre de lutter contre les difficultés de transit !
  • Limiter le sucre : si le sucre permet de combler des problématiques émotionnelles, il a aussi tendance à augmenter les états dépressifs et les sautes d’humeur. Donc si tu as tendance à te sentir très down à cause de tes règles, essaie au max de ne pas consommer de sucre.

Quand consulter un médecin ?

Il est généralement admis qu’une douleur qui ne passe pas avec un anti-douleur classique (Spasfon, Ibuprofène) n’est pas normale. Il est possible d’avoir ce type de douleur très appuyée lors d’un cycle unique sans que ce soit grave ou nécessaire de voir un médecin : en tant que jeune personne menstruée, tes hormones sont encore en train de se mettre en place et il est possible que parfois, tu en souffres. Il est nécessaire d’en parler à un médecin si ces douleurs importantes se répètent lors de plusieurs cycles menstruels consécutifs ou de façon régulière. Il te proposera des solutions et procèdera à des examens complémentaires.

Mythes et idées reçues sur les règles

On finit cet article avec pas mal d’affirmations que tu as dû entendre ça et là… et qui s’avèrent (spoiler alert!) pour la plupart complètement fausses ! Déconstruisons ensemble ces idées reçues !

Les règles sont sales ou impures

❌ C’est faux !

Les règles sont naturelles et sont signe que tu es en bonne santé !

L’idée que les règles sont sales fait référence à des croyances anciennes encore bien ancrées et encore portées au sein de certaines cultures. Auparavant, on ne faisait pas le lien entre les règles et la fécondité ; c’est pourquoi les règles étaient vues comme sales. Depuis, les mentalités changent peu à peu mais il arrive qu’on considère encore les règles comme sales ou un peu dégoûtantes.

Si tu te laves régulièrement et si tu changes régulièrement tes protections hygiéniques, il n’y a aucune raison pour que tu te sentes sale pendant tes règles. Cependant, si l’odeur de tes règles t’incommode, tu peux utiliser des lingettes intimes quand tu vas aux toilettes pour limiter cet inconfort !

On ne devrait pas faire de sport pendant nos règles

❌ C’est faux !

Il est totalement possible de faire du sport pendant ses règles. Marcher, courir, nager… tout cela est possible pendant tes règles. D’ailleurs, les footballeuses professionnelles de l’équipe nationale d’Angleterre ont spécifiquement demandé d’avoir des shorts de couleur foncée pour pouvoir jouer sans peur d’une fuite ! C’est bien la preuve que sport et règles ne sont pas opposés !

Ceci étant dit, il est possible que tu ressentes trop de douleurs et de fatigue pour faire du sport pendant tes règles. Nous sommes toutes différentes et il est possible que lors d’un cycle menstruel en particulier ou qu’à chaque fois que tu aies tes règles tu ne puisses pas pratiquer de sport. Dans ce cas, demande à ton médecin traitant un certificat médical. Tu peux aussi lui demander des examens et des médicaments pour éviter de trop souffrir !

On ne peut pas tomber enceinte pendant les règles

❌ C’est faux !

Cette croyance est liée au fait que l’ovulation a toujours lieu 14 jours avant les règles. Comme une majorité de femmes ont des cycles longs de plus de 23 jours, ovulation et règles ne coïncident presque jamais –c’est pourquoi on a tendance à croire que l’on ne peut pas tomber enceinte pendant ses règles.

MAIS :

  • Certaines femmes ont des cycles plus courts : si leurs règles durent 7 jours, le moment de fertilité et les règles peuvent coïncider !
  • Les adolescentes ont des cycles souvent irréguliers avec des hormones pas encore très réglées : il est totalement possible que deux ovules soient libérés à des moments différents du cycle menstruel et que tu sois fertile pendant tes règles !
  • À l’adolescence, la fertilité est au maximum. Les risques sont plus importants de tomber enceinte (deux ovules libérés, cycles irréguliers…)

Et de façon générale, au-delà de la grossesse, les maladies sexuellement transmissibles comme le Sida peuvent être transmises lors des rapports sexuels qui ont lieu pendant les règles. Donc protège-toi avec un préservatif !

Les tampons (et les cups) peuvent rompre l’hymen

❌ C’est faux !

L’idée est assez répandue : les tampons et les cups seraient à même de rompre l’hymen et de faire perdre leur “virginité” aux jeunes filles.

L’hymen est une membrane présente à l’entrée du vagin. Contrairement aux idées reçues, il ne se rompt pas lors du premier rapport sexuel mais se détend. L’insertion de cup et de tampons dans le vagin contribuent effectivement à détendre l’hymen.

Si tu portes régulièrement des tampons et/ou une cup, il est donc possible que ton hymen soit plus souple et que tu ne saignes pas lors de ton premier rapport sexuel avec pénétration.

On ajoutera ici au passage que :

  1. Toutes les femmes n’ont pas forcément un hymen !
  2. La rupture de l’hymen est souvent associée à la virginité mais tu n’es pas obligée de saigner au moment de ton premier rapport sexuel.

Les règles doivent durer exactement une semaine

❌ C’est faux !

Nous l’avons répété à plusieurs reprises dans cet article : la durée des règles est très variable chez les personnes menstruées et plus encore, la durée des règles peut dépendre du cycle menstruel.

En d’autres termes, il est normal d’avoir des règles de 2 jours. Ou de 3 jours. Mais aussi d’une semaine. Il est aussi possible (et normal) d’avoir une fois des règles de 2 jours et une autre fois d’avoir des règles d’une semaine. Cette irrégularité peut être compliquée à gérer mais ce n’est pas anormal.

Toutes les personnes menstruées qui ont leurs règles sont d'humeur changeante ou instable

❌ C’est faux !

“Et ben alors, t’as tes règles ou quoi ?” L’idée que les femmes sont nerveuses dans les jours qui précèdent l’arrivée de leurs règles est très répandue. L’hystérie est même une maladie historiquement associée aux femmes et à leurs sautes d’humeur !

Et pourtant. Tout comme il y a des femmes qui ont des durées de règles de 2 jours ou de 7 jours, il y a des femmes qui sont très nerveuses et irritables juste avant leurs règles tandis que d’autres n’ont aucune saute d’humeur !

Si tu te sens vraiment mal à l’arrivée de tes règles (difficulté à gérer tes émotions, tristesse très importante voire état dépressif, crise de panique…) n’hésite pas à en parler à tes proches et/ou à ton médecin. Certaines personnes menstruées souffrent tout particulièrement à l’arrivée de leurs règles et il existe des solutions pour limiter ces troubles comme la prise d’une contraception hormonale telle que la pilule qui vient lisser les effets des hormones dans le corps.

Toutes les femmes ressentent des douleurs menstruelles

❌ C’est (encore) faux !

Au risque de nous répéter, il n’y a pas de règles en matière de règles ! Si certaines femmes peuvent ressentir d’atroces douleurs au moment de leurs règles, d’autres peuvent ne ressentir aucune douleur. De même, il est possible qu’un cycle menstruel se passe sans aucune douleur tandis qu’un autre est beaucoup plus compliqué à gérer… C’est très variable.

Si tu ressens de vives douleurs, n’hésite pas à en parler à tes proches et/ou à un médecin. Il n’est pas normal de souffrir. Tu peux commencer à prendre des anti-douleurs pour limiter tes souffrances et, si les douleurs persistent, ton médecin pourra te proposer des examens complémentaires pour voir ce qui se passe.

Lectures pour creuser le sujet de la puberté

Tu aimerais en savoir plus sur la puberté ? Voici quelques ouvrages à découvrir pour aller plus loin sur ce sujet !

Le guide de la foufoune sexuelle de Julia Pietri (Tome 2)

Julia Pietri est la fondatrice du Gang du clito, un média féministe. Avec Le guide de la foufoune sexuelle (tome 2, adapté aux 12-16 ans), elle prend le contrepied du Guide du zizi sexuel de Titeuf. En plus des explications imagées de l'anatomie de la vulve, du clitoris, du vagin ou encore du pénis, elle y aborde la notion de respect, de consentement et des émotions. Ce livre, à destination des garçons et des filles, prône l’égalité des sexes et permet d'en apprendre plus sur les règles, les poils, l'amitié et l'amour ! À découvrir !

Découvrir le guide >

Le guide du zizi sexuel de Zep et Hélène Bruller

Des premiers émois à la puberté en passant par la conception des bébés,

Le Guide du zizi sexuel répond à toutes les questions que tu te poses peut-être sur l'amour et la sexualité. Accompagnée par Titeuf, l’ado devenu emblématique de l’auteur Zep, tu découvres les notions de consentement, d’identité ou encore de diversité. C’est quoi sortir avec quelqu’un ? Est-ce qu’on est obligé de faire l’amour ? À quoi ça sert, les règles ? C’est quoi, un préservatif ? Avec humour et sans tabou, ce guide crée le dialogue, pose les bonnes questions et donne toutes les réponses !

Laisser un commentaire

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés.

L'équipe de Gapianne

Enchantées

Bienvenue sur Gapianne

Nous sommes 4 amies : Jen, Victoire, Anne et Marine. Comme les 34 millions de Françaises, nous avons rencontré différentes problématiques liées à notre intimité. C'est pourquoi nous avons créé Gapianne, une boutique qui propose les meilleures solutions bios, Made in France et non toxiques pour la santé ainsi que des ressources détaillées pour vous accompagner. On fait connaissance ?

Découvrir Gapianne