Passer au contenu

Votre panier

Votre panier est vide pour le moment

Changement brusque du cycle menstruel
Cycle menstruel

Pourquoi mon cycle menstruel change et se dérègle ?

Vous suivez régulièrement votre cycle menstruel. Vous connaissez la durée de votre cycle menstruel, savez la longueur de vos règles, ressentez votre ovulation et discernez les symptômes de votre SPM. Mais depuis quelques temps, vous avez remarqué que votre cycle menstruel change et semble se dérégler : sa durée évoluent, vos symptômes changent, vos règles sont variables… Pourquoi votre cycle menstruel change et quelles en sont les conséquences ? Découvrez les raisons et les solutions dans cet article.


Comment fonctionne un cycle menstruel ?

Le cycle menstruel est un processus naturel qui se produit chaque mois chez les personnes menstruées en âge de procréer. Il s’organise en quatre phases :

  • Phase menstruelle (aussi appelées “règles” ou “menstruations”) : elle dure généralement entre 2 et 7 jours,
  • Phase folliculaire durant laquelle un ovule mature dans les follicules des ovaires. Elle commence en même temps que la phase menstruelle et dure généralement 14 jours,
  • Phase ovulatoire : elle correspond à la libération de l'ovule par les ovaires et dure, pour la plupart des femmes, entre 24 et 48 heures,
  • Phase lutéale : cette dernière phase commence en même temps que la phase ovulatoire et correspond à la préparation du corps à la nidification en cas de fécondation, notamment en produisant l’endomètre (muqueuse utérine). Elle dure 14 jours.

Les quatre phases du cycle menstruel sont orchestrées par des hormones et induisent différents symptômes et signes plus ou moins visibles dans le corps des personnes menstruées. Lorsque l’ovule n’est pas fécondé, le corps l’expulse ainsi que la muqueuse utérine : ce sont les règles et un nouveau cycle débute !


Cycles irréguliers ou dérèglement des règles : comment faire la différence ?

Avant d’aller plus loin sur les causes et les conséquences d’un changement de son cycle menstruel, il est essentiel de définir exactement le cadre de ce changement de cycle. Un changement de son cycle menstruel ne correspond pas à des cycles irréguliers, il y a une différence à faire entre ces deux notions.

Les cycles irréguliers sont des cycles qui ne correspondent pas à la norme des cycles menstruels. Ce sont des cycles menstruels plus longs (ils dépassent 32 jours), plus courts (ils sont inférieurs à 24 jours) ou qui ont des variations importantes (qui dépassent 9 jours d’écart). Nous vous avons proposé des articles sur ces différentes particularités du cycle qui peuvent être complètement bénignes ou être symptomatiques d’une problématique plus importante.

Un cycle qui change brusquement, tel qu’on l’évoque aujourd’hui, est un cycle qui s’est stabilisé pendant plusieurs mois / années et qui change subitement pendant environ 6 mois. Il n’est pas impossible que votre cycle change ponctuellement (un cycle est différent) pour des raisons bénignes que nous reverrons ensuite (stress, voyage…). C’est quand ce changement semble s’installer et se répéter, pendant plusieurs cycles, qu’il est important de vous interroger.

Consulter votre médecin, votre généraliste ou votre gynécologue, pourra alors être un bon moyen de comprendre ce qui se passe et de mener des examens complémentaires, le cas échéant.


Quels sont les dérèglements des règles dont on parle ?

Lorsque l’on parle du dérèglement des règles, on parle par exemple de changements :

  • Durée des cycles : cycles plus longs ou plus courts
  • Régularité des cycles : règles qui deviennent tout d’un coup irrégulières
  • Flux des règles : règles très abondantes ou très légères
  • Durée des règles : règles plus longues ou plus courtes

Ces dérèglements doivent s’inscrire dans la durée (plusieurs cycles d’affilés) pour nécessiter une consultation. Notez que même si vous aviez un cycle hors de la moyenne (très court par exemple) et que son dérèglement le fait intégrer la moyenne (il se rapproche des 28 jours), il peut être intéressant de consulter.


Quelles sont les causes d’un changement de son cycle menstruel ?

Le cycle menstruel est tout particulièrement sensible. Il peut varier pour de nombreuses raisons et être le symptôme de différentes pathologies plus ou moins embêtantes. C’est pourquoi il peut être intéressant de suivre son cycle menstruel et ne pas hésiter à consulter votre médecin traitant ou votre gynécologue en cas de doute.


Des changements hormonaux

Les cycles menstruels sont organisés par les hormones, et notamment par la progestérone et les oestrogènes dont les taux varient naturellement énormément. Dans ce cadre, des changements hormonaux voire des dérèglements hormonaux peuvent être à l’origine de modifications brusques dans vos cycles menstruels.

1. Puberté

Lors de la puberté, une augmentation significative des hormones sexuelles, comme les œstrogènes et la progestérone, est observée. Le corps commence à libérer des ovules, ce qui déclenche le cycle menstruel. Au début, la libération d'ovules peut être irrégulière, ce qui peut rendre les premières années de menstruations plutôt imprévisibles. La puberté intervient généralement chez les jeunes femmes entre 10 et 15 ans.

2. Ménopause

La ménopause est marquée par une diminution graduelle des œstrogènes. À mesure que cette baisse progresse, l'ovulation devient plus erratique et peut finalement cesser, conduisant à des cycles irréguliers puis à l'arrêt complet des menstruations. La ménopause intervient généralement entre 45 et 55 ans.

3. Syndrome des Ovaires Polykystiques (SOPK)

Les femmes atteintes du SOPK ont souvent un déséquilibre hormonal caractérisé par une élévation des niveaux d'androgènes (hormones masculines) et une insulino-résistance. Cette anomalie hormonale peut entraver le processus d'ovulation, conduisant à des cycles irréguliers ou même à l'absence d'ovulation (anovulation).

4. Maladies thyroïdiennes

La thyroïde produit des hormones essentielles pour la régulation du métabolisme, de la croissance et du développement. Elle influence également les hormones sexuelles et peut affecter la régularité du cycle menstruel.

Dans le cas de l'hypothyroïdie (lorsque la thyroïde est sous-active), la libération de l'hormone thyroïdienne est réduite. Cela peut entraîner une élévation des niveaux de prolactine, une hormone qui peut inhiber l'ovulation.

L'hyperthyroïdie (suractivité thyroïdienne) peut accélérer le métabolisme et perturber l'équilibre des hormones sexuelles, menant ainsi à des cycles irréguliers.


Son mode de vie

Le saviez-vous ? Votre mode de vie peut influer sur vos cycles menstruels. Comme nous venons de le voir, les hormones sont à l'œuvre au moment de réguler les cycles. Or différentes habitudes peuvent agir sur vos hormones et venir perturber votre cycle menstruel.

1. Stress

En situation de stress, ponctuel ou chronique, le corps sécrète plusieurs hormones, comme l’adrénaline, la noradrénaline et le cortisol. Ces dernières peuvent interagir avec les hormones qui organisent le cycle menstruel et ainsi le modifier de façon plus ou moins brutale. Vous vous sentez anxieux·se dernièrement ? Retrouvez notre collection d'articles dédiés à la santé mentale et le stress dont notre routine anti-stress :

La routine anti-stress de Gapianne avec un baume anti-stress, une huile de cbd et une tisane relaxation.

Voir la routine anti stress


2. Variation de poids brutale

Une prise de poids importante et rapide, comme une perte de poids importante et rapide, peuvent être à même de modifier brusquement le cycle menstruel. Plusieurs éléments entrent en jeu :

  • Dans le cas de la prise de poids importante : les personnes en situation d’obésité sont à même de sécréter plus d’androgènes (hormones masculines) par le biais des tissus adipeux, à même de dérégler leurs hormones et le cycle. De plus, la résistance à l’insuline, parfois entraînée par une prise de poids importante, peut créer des dérèglements hormonaux.
  • Dans le cas d’une perte de poids importante : en cas de fort déficit calorique, la production d’hormones sexuelles baisse : le corps se met en pause. Les cycles se font plus rares voire disparaissent (aménorrhée). De même, un trop faible pourcentage de graisse corporelle peut amener un déséquilibre hormonal.

3. Exercice physique intense

La pratique intense et régulière du sport peut avoir un impact sur le cycle menstruel, et certaines femmes peuvent constater l'arrêt temporaire de leurs règles, phénomène connu sous le nom d'aménorrhée hypothalamique fonctionnelle.

Cela peut s’expliquer par différents facteurs :

  • Niveau d'activité physique : Lorsque le niveau d'activité physique est très élevé, il peut perturber les signaux hormonaux entre le cerveau et les ovaires –or ce sont les hormones produites par le cerveau (la LH et la LSH) qui sont à l’origine des cycles menstruels.
  • Déficit calorique : Si vous brûlez plus de calories que vous n'en consommez en raison d'un entraînement intense et prolongé, cela peut entraîner un déficit calorique. La production d’hormones sexuelles baisse : le corps se met en pause. Les cycles se font plus rares voire disparaissent (aménorrhée).
  • Stress physique et mental : Les stress physiques, comme les entraînements intenses et fréquents, peuvent augmenter les niveaux de cortisol, une hormone liée au stress. Des niveaux élevés de cortisol peuvent également influencer le cycle menstruel.
  • Pourcentage de graisse corporelle : Un faible pourcentage de graisse corporelle, souvent associé à la pratique intensive du sport, peut perturber l'équilibre hormonal nécessaire à un cycle menstruel régulier.

4. Les voyages

Parce que les voyages peuvent être source de stress et de décalage horaire, le corps et les hormones peuvent être bouleversés dans les mois qui suivent un voyage important.


Maladies, médicaments et interventions médicales

Certaines maladies, médicaments et interventions médicales, de par leur influence sur les hormones, peuvent entraîner le dérèglement des cycles menstruels. Si cela vous inquiète, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin traitant, votre spécialiste ou votre gynécologue.

1. Les maladies qui impactent le cycle menstruel

Nous avons évoqué, un peu plus haut, le Syndrôme des ovaires polykystiques (SOPK), est une condition de santé qui influe la régularité des cycles. Mais ce n’est pas la seule. On peut aussi citer :

  • Fibromes utérins : Ce sont des tumeurs non cancéreuses qui se développent dans l'utérus. Selon leur emplacement et leur taille, ils peuvent être douloureux et provoquer des règles abondantes, des douleurs menstruelles et des cycles irréguliers.
  • Endométriose : Il s’agit d’une maladie dans laquelle les tissus similaires à la muqueuse utérine se développent en dehors de l'utérus, parfois jusque sur les organes tout autour. Elle peut provoquer des douleurs pelviennes intenses, des saignements abondants et des cycles irréguliers.
  • Troubles de la coagulation sanguine : Certains troubles de la coagulation, comme la maladie de von Willebrand, peuvent entraîner des saignements menstruels abondants et prolongés. Votre flux change alors de façon importante.
  • Troubles du comportement alimentaire (TCA) : Les troubles du comportement alimentaire comme l’anorexie et la boulimie, du fait des carences et du déficit caloriques qu’ils entraînent, peuvent bouleverser le cycle menstruel en raison des changements hormonaux et des carences nutritionnelles. Nombre sont les personnes menstruées anorexiques qui sont touchées par l'aménorrhée.
  • Maladies chroniques : Certaines maladies chroniques, telles que le diabète et les maladies rénales, peuvent influencer le cycle menstruel.
  • Cancer gynécologique : Les cancers des organes reproducteurs féminins, comme le cancer de l'utérus ou des ovaires, peuvent causer des changements dans le cycle menstruel, tels que des saignements anormaux.

⚡Ne paniquez pas. Nous l’avons vu, il y a de nombreuses raisons pour lesquelles votre cycle menstruel peut être subitement perturber (ralentir, accélérer, s’arrêter…) et les maladies ne sont donc pas les seules ! Il est cependant important de consulter votre médecin si vous remarquez un changement dans vos cycles menstruels de façon à avoir un diagnostic et des réponses à vos questions.

2. Les contraceptifs hormonaux

Les contraceptifs hormonaux (pilule hormonale, stérilet hormonal ou implant hormonal) ont pour fonction d'interagir avec le cycle menstruel. Ils délivrent des hormones dans le corps afin de bloquer l’accès des spermatozoïdes et d’empêcher l’ovule de s’accrocher au sein de l’utérus. Généralement, ils régulent eux-même les doses d’hormone du corps et créent un cycle menstruel artificiel. C’est pourquoi ils viennent bouleverser la durée du cycle menstruel et dérégler les règles naturelles (flux différent, durée différente).

3. Les médicaments psychiatriques

Certains médicaments psychiatriques peuvent avoir un impact sur le cycle menstruel des femmes en raison de leurs effets sur les hormones et les systèmes neurologiques. Tout dépend du type de médicament, de la dose prescrite et prise, de la durée du traitement et de vos particularités.

Suivent quelques exemples mais n’oubliez pas de consulter votre médecin si vous rencontrez des changements brutaux non expliqués dans votre cycle : il est votre meilleur référent et pourra étudier votre situation médicale et vous apporter des réponses.

  • Antidépresseurs et anxiolytiques : Ces médicaments psychatriques notamment les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) et les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine-noradrénaline (IRSN), pourraient avoir un impact sur les niveaux d'hormones impliquées dans le cycle menstruel. Cela peut conduire à des changements dans les règles, comme des saignements plus abondants ou plus légers, des irrégularités menstruelles ou même des absences de règles.
  • Antipsychotiques : Certains antipsychotiques, en particulier ceux qui agissent sur les récepteurs de la dopamine, peuvent également affecter le cycle menstruel, voire produire des résultats faussement positifs lors d'un test de grossesse. Des déséquilibres hormonaux induits par ces médicaments pourraient perturber les menstruations régulières.
  • Stabilisateurs de l'humeur : Ces médicaments, utilisés dans le cadre des troubles bipolaires, tels que le lithium et le divalproex, auraient comme effet secondaire peu courant d’influencer le cycle menstruel.

4. La chimiothérapie

La chimiothérapie, traitement médical souvent proposé dans le cadre des cancers pour stopper le développement des cellules cancéreuses, est à même de perturber fortement le cycle menstruel. Tout dépend à nouveau du traitement, de sa durée et de vous.

Arrêt total des règles (aménorrhée), irrégularité des cycles, allongement ou raccourcissement de la durée des cycles ou encore ménopause précoce : l’ensemble de ces symptômes peuvent intervenir lors d’une chimiothérapie.

Si vous devez suivre un traitement ou suivez actuellement un traitement et remarquez des différences dans votre cycle menstruel, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin traitant et votre oncologue. Ils sauront répondre à vos questions et adapter le traitement ou, si cela n’est pas envisageable, vous proposer des options pour gérer ces effets.

5. L’hystérectomie

L'hystérectomie est une intervention chirurgicale consistant à retirer l'utérus. Elle est le plus souvent pratiquée pour des raisons médicales (endométriose, cancer). Elle entraîne l’arrêt des règles mais pas forcément des cycles menstruels : si vous n'êtes pas ménopausée et que les ovaires ne sont pas touchés, leur fonction persistera jusqu'à la ménopause naturelle. Vous pourrez ainsi ressentir des symptômes liés à vos cycles tout en ne voyant pas de saignements.

À noter, en cas de ligature des trompes de Fallope, les règles continuent bien que l’ovulation s’arrête. Dans ce cadre, les règles correspondent à l’expulsion de l’endomètre (la muqueuse utérine qui se développe dans l’utérus pendant la phase lutéale) et plus à l’expulsion de l’ovule non fécondé.


La grossesse et l’allaitement

Cela vous paraîtra certainement logique mais la dernière cause qui peut perturber le cycle menstruel n’est autre que… la grossesse. Une fois l’ovule fécondé et accroché à la paroi de l’utérus, les hormones sexuelles chargées du bon fonctionnement du cycle menstruel oeuvrent pour arrêter les cycles menstruels et faciliter la grossesse.

Une fois le bébé né, choisir l’allaitement a, le plus souvent, pour effet de bloquer le redémarrage du cycle menstruel : la prolactine qui a pour rôle de booster la production de lait a aussi la capacité de bloquer le cycle menstruel.

Enfin, après une grossesse, poursuivie ou non par l’allaitement, les cycles menstruels peuvent être amenés à changer par rapport à ce que vous connaissiez auparavant (plus longs, plus courts, symptômes plus ou moins douloureux…). Ce phénomène de changement des cycles menstruels post-partum se retrouve également dans d’autres situations : certaines femmes indiquent ainsi qu’après la prise d’une contraception hormonale pendant longtemps leurs cycles menstruels naturels ont évolué (durée, symptômes, flux…).

💡À noter : Dans certains cas très particuliers (notamment lors du déni de grossesse), les cycles menstruels peuvent continuer malgré la fécondation et la grossesse et ce, jusqu’à la fin de la grossesse, au neuvième mois.

Quelles conséquences sur son cycle menstruel ?

Les conséquences d’un cycle menstruel déréglé subitement peuvent être à la fois physiques et mentales. C’est pourquoi il est important de consulter un professionnel de santé si vous voyez que vos cycles changent subitement.


Sur le plan physique

Au niveau physique, les conséquences d’un cycle menstruel perturbé et modifié sur son cycle menstruel sont tout d’abord l’irrégularité menstruelle qui en découle. Cycle plus long ou plus court, flux variable… Le cycle devient difficile à prévoir.

Plus encore, les symptômes du syndrome prémenstruel (SPM) sont, soit amplifiés, soit plus variés : douleurs menstruelles fortes et imprévisibles, poitrine gonflée et douloureuse, migraines, troubles digestifs, fatigue, rétention d’eau… Si on pensait jusqu’ici connaître son corps, les cartes sont rebattues et chaque cycle peut apporter son lot de symptômes.

Enfin, et c’est souvent ce qui amène les femmes à consulter, les cycles menstruels qui changent brutalement peuvent être synonymes de difficultés à concevoir un enfant voire d’infertilité. Ce, d’abord parce que l’ovulation et la fenêtre de fertilité s'avèrent moins stables que dans le cadre de cycles menstruels réguliers. Ensuite, parce que certaines des causes qui entraînent le dérèglement des règles et du cycle menstruel peuvent être synonyme de difficultés à concevoir (notamment les maladies telles que l’endométriose et le SOPK).


Sur le plan émotionnel

D’un point de vue émotionnel, un dérèglement brusque des cycles menstruels peut entraîner de l’anxiété et du stress chez les personnes menstruées qui en sont victimes. Ce, pour différentes raisons :

  • Sensation d’incertitude : ne pas savoir quand vont se produire ses règles peut être quelque chose de stressant en plus de ne pas être simple à gérer. D’autant plus si les règles s’accompagnent de symptômes compliqués.
  • Variation hormonale et amplification du SPM : nous en parlions au niveau physique, mais l’amplification du SPM et des symptômes associés peut aussi être mentale. L’anxiété et les épisodes dépressifs liés au cycle menstruel peuvent devenir plus violents.
  • Difficulté à concevoir –si c’est votre envie : avoir des difficultés à concevoir un enfant peut être particulièrement stressant, voire culpabilisant dans certains cas.

Est-ce grave si mon cycle menstruel se dérègle ?

Le cycle menstruel est tout particulièrement sensible aux variations hormonales et ainsi à toutes les contraintes que peut rencontrer le corps des personnes menstruées au quotidien. Le dérèglement du cycle menstruel peut ainsi être symptomatique de nombreuses causes, plus ou moins graves. Un événement stressant de votre vie (déménagement, séparation, naissance, deuil) peut ainsi en être la cause, de même que des maladies plus handicapantes et plus graves comme l’endométriose, le SOPK ou un cancer gynécologique.


Comment gérer et réagir face à un changement brusque ?

Si vous observez un changement brusque dans vos cycles menstruels, la première chose à faire est (c’est facile à dire, c’est vrai) de ne pas paniquer. Une fluctuation de votre cycle menstruel sur un mois peut avoir lieu pour de nombreuses raisons bénignes et naturelles–un dérèglement s’observe sur plusieurs cycles menstruels.

La deuxième chose à faire consiste à prendre le temps d’observer votre cycle et de le suivre pendant plusieurs mois pour constater les différences. Vous pouvez utiliser une application de suivi de règles pour vous aider à noter les changements.

Si cette observation met en avant un changement brusque de votre cycle menstruel qui semble s’inscrire dans la durée, nous vous recommandons de consulter votre généraliste ou votre gynécologue. Ils prendront le temps de vous interroger et d’embrasser l’entièreté de votre profil médical pour vous faire mener des examens complémentaires s’ils le pensent nécessaire.

Notez enfin que vous pouvez consulter, dans l’objectif de vous rassurer, dès que vous observez un changement dans votre cycle menstruel. Cependant, il est possible que votre praticien de santé vous invite à suivre votre cycle menstruel sur quelques mois pour confirmer les changements–à moins qu’il ne repère d’autres symptômes s’ajoutant à la variation brusque de votre cycle menstruel.

Laisser un commentaire

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés.

mycose-cystite-flore-vaginale-gapianne

10€ OFFERTS sur ta routine personnalisée

Fais ton bilan intime en 3 minutes top chrono ⏳ Réponds à quelques questions et reçois nos conseils et solutions naturelles ainsi qu'un code de 10€

Faire le bilan
L'équipe de Gapianne

Enchantées

Bienvenue sur Gapianne

Nous sommes 4 amies : Jen, Victoire, Anne et Marine. Comme les 34 millions de Françaises, nous avons rencontré différentes problématiques liées à notre intimité. C'est pourquoi nous avons créé Gapianne, une boutique qui propose les meilleures solutions bios, Made in France et non toxiques pour la santé ainsi que des ressources détaillées pour vous accompagner. On fait connaissance ?

Découvrir Gapianne