Passer au contenu

Votre panier

Votre panier est vide pour le moment

BONS PLANS

BILAN INTIME

QUIZ VIBRO

RÈGLES

MATERNITÉ

PLAISIR

Tout comprendre sur l’ovulation - Gapianne
Cycle menstruel

Tout comprendre sur l’ovulation

L’ovulation est au cœur du processus qu’est le cycle menstruel. À la différence des règles, c’est la partie invisible du cycle menstruel et pourtant c’est autour d’elle qu’il s’organise intégralement. C’est l’ovulation que le cycle prépare, l’ovule que le cycle expulse, l’ovule qui se mue en embryon en cas de fécondation. C’est pourquoi il est essentiel de tout comprendre sur son ovulation. Dans cet article, nous voyons ensemble ce qu’est l’ovulation, ses trois étapes, les hormones impliquées dans l’ovulation, les jours et les symptômes liés à l’ovulation. Belle découverte.

Petit rappel : qu’est-ce que l’ovulation ?

L'ovulation est le processus naturel par lequel un ovule mature est libéré par l'un des ovaires d'une femme en âge de procréer. Elle est la condition sine qua none d’une fécondation et d’une grossesse d’origine naturelle.

L’ovulation est une étape cruciale dans le cycle menstruel féminin et le processus de reproduction : en effet, c’est autour de l’ovulation que s’organise l’ensemble du cycle menstruel. La phase lutéale correspond à la phase durant laquelle l’ovule arrive à maturation, tandis que la phase ovulatoire correspond au moment où l’ovule est libéré et se déplace dans les trompes de Fallope en direction de l’utérus. La fécondation de l’ovule est à l’origine de la grossesse et de la naissance d’un nouveau petit être humain.

Au moment de commencer cet article sur l’ovulation, il nous semble important de faire un disclaimer : l'ovulation n'est pas toujours régulière chez toutes les personnes menstruées. Elle peut en effet être influencée par divers facteurs, notamment le stress, les maladies, les fluctuations hormonales et d'autres facteurs externes. C’est pourquoi le suivi du cycle menstruel et des signes d'ovulation peut être nécessaire pour les femmes qui souhaitent s’assurer que tout va bien et concevoir un enfant.

L’ovulation se passe en 3 étapes

L’ovulation est un processus qui se passe en trois étapes distinctes. Le cycle menstruel s’articule autour de ce dernier.

1. La maturation folliculaire

La première étape de l’ovulation chez les personnes menstruées correspond à la maturation folliculaire –cette étape correspond à la phase lutéale du cycle menstruel. C’est le moment durant lequel les ovules grandissent au sein des follicules ovariens. L’un d’entre eux est sélectionné comme le follicule ovarien dominant et continue à grossir jusqu’à maturation. Cette étape a une durée très variable : elle peut durer entre 7 et 20 jours, selon la durée totale du cycle menstruel.

Pour la personne menstruée, les symptômes extérieurs de cette étape de maturation folliculaire sont généralement une certaine tranquillité d’esprit apportée par la montée progressive des hormones sexuelles (que nous reverrons un peu plus bas). Cette étape peut aussi s’accompagner par des pertes blanches épaisses, collantes et sèches.

2. La libération de l'ovocyte

La deuxième étape de l’ovulation correspond à la libération de l’ovocyte. Arrivé à maturation, l’ovule est libéré par le follicule ovarien qui l’a vu grandir. Cette étape correspond à la phase ovulatoire du cycle menstruel et dure environ 1 jour.

Pour la personne menstruée, les symptômes extérieurs de la libération de l’ovulation sont de différentes natures. Certaines femmes signalent une douleur menstruelle au bas ventre, assez légère et semblable à un pincement. D’autres ont des douleurs à la poitrine, avec des seins qui semblent gonfler et faire mal (dans certains cas, la douleur peut persister  jusqu’aux règles). D’autres, enfin, peuvent observer des pertes blanches translucides et liquides, comme du blanc d’oeuf –elles ont pour objectif de favoriser les déplacements des spermatozoïdes jusqu’à l’ovule libéré.

3. La durée de vie de l'ovocyte

La troisième et dernière étape de l’ovulation correspond à la période durant laquelle l’ovule est en vie et fécondable. Cela dure entre 24 et 48 heures. Après sa libération, l’ovule parcourt les trompes de Fallope en direction de l’utérus. Ces dernières sont un environnement propice à la fécondation.

Pour la personne menstruée, il n’y a pas de symptômes extérieurs spécifiques liés au déplacement de l’ovule dans les trompes de Fallope, si ce n’est les pertes blanches qui continuent à être translucides et glissantes pour favoriser la fécondation.

Deux situations sont ensuite possibles : soit l’ovule est fécondé par un spermatozoïde et il s’arrime dans ce cas aux parois de l’utérus recouvertes d’endomètre pour commencer sa partition, soit l’ovule n’est pas fécondé et le corps s’en débarrasse en même temps que l’endomètre (c’est les menstruations et un nouveau cycle commence).

Les hormones impliquées dans l’ovulation

Comme dans le cas du cycle menstruel, ce sont les hormones sexuelles féminines qui orchestrent l’ovulation chez les personnes menstruelles. Les hormones sexuelles impliquées dans l’ovulation sont ainsi les mêmes que les hormones sexuelles impliquées dans le cycle menstruel.

Hormone lutéinisante (LH)

L'hormone lutéinisante (LH) est une hormone produite par l'hypophyse, au sein du cerveau. Elle est responsable de déclencher l'ovulation, le processus où un ovule mature est libéré de l'ovaire : le taux de LH augmente progressivement dans le corps des femmes pendant la phase folliculaire du cycle menstruel et arrivé à son pic, il provoque l’ovulation.

C’est d’ailleurs pour cela que les tests d’ovulation mesure le taux d’hormone lutéinisante pour suivre le processus d’ovulation. En ce sens, l’hormone lutéinisante a aussi un rôle médical.

Hormone folliculo-stimulante (FSH)

Comme la LH, l’hormone folliculo-stimulante (aussi appelée FSH) est produite par l'hypophyse, glande du cerveau. Cette hormone est impliquée dans le développement et la maturation des follicules ovariens, qui contiennent les ovules. Pendant la phase folliculaire du cycle menstruel, la FSH stimule la croissance des follicules ovariens. Elle aide ensuite à sélectionner le follicule dominant qui atteindra la maturation complète et libérera un ovule lors de l'ovulation. Les autres follicules régressent.

À l’image de la LH, la FSH a aussi un rôle médical. Elle est mesurée dans le cadre de tests pour vérifier le bon fonctionnement de l’ovulation, notamment dans le cadre de cycles menstruels courts ou de cycles menstruels longs.

Oestrogènes

Les œstrogènes sont un groupe d'hormones stéroïdiennes. Ils sont essentiellement produits par les ovaires, bien que de petites quantités d’oestrogènes soient sécrétées en plus par les glandes surrénales et les cellules graisseuses. S’ils ont de nombreuses fonctions, dans le cadre de l’ovulation, ils sont responsables de la maturation des follicules ovariens et jouent un rôle clé dans la libération de l’ovule mature. À l’image de la LH, ils augmentent peu à peu dans le corps pendant la phase folliculaire du cycle menstruel pour arriver à un pic au moment de l’ovulation.

Et la progestérone ?

La progestérone est une hormone stéroïdienne essentielle dans le cycle menstruel et dans la préparation de l’utérus pour une éventuelle grossesse. Elle n’a cependant pas de rôle sur l’ovulation puisqu’elle intervient après cette dernière : en effet, elle est produite par le corps jaune qui apparaît dans le follicule ovarien après libération de l’ovule mature.

Quelle est la période d’ovulation ? Quand suis-je le plus fertile ?

Chez la plupart des personnes menstruées, la période d’ovulation correspond à la phase ovulatoire à la fin de la période lutéale. Dans un cycle de 28 jours, elle a lieu au bout de 14 jours mais cette durée est extrêmement variable d’une femme à l’autre, voire d’un cycle à l’autre. De façon générale, quelle que soit la durée de votre cycle, votre période d’ovulation a lieu 14 jours avant le premier jour de vos règles. Vous pouvez utiliser une application de suivi de règles pour avoir une idée plus claire de votre période d’ovulation.

La période durant laquelle vous êtes la plus fertile est aussi appelée fenêtre de fertilité. Si vous ne cherchez pas à tomber enceinte, ce sont les jours les plus dangereux de votre cycle en matière de fertilité. Pour calculer cette fenêtre de fertilité, on prend en compte la durée de vie des spermatozoïdes qui excède les 72h dans l’environnement propice des organes reproducteurs des femmes. On estime ainsi que la fenêtre de fertilité est d’une durée de 5 jours : 3 jours avant l’ovulation puis les deux jours de durée de vie de l’ovule.

Comment savoir si j’ovule, quels sont les signes ?

En tant que personne menstruée, il est intéressant de connaître sa période d’ovulation pour mieux comprendre son corps et les symptômes que l’on vit et, pourquoi pas, dans l’optique d’un projet bébé. Pour l’observer, il y a quelques signes physiques mais vous pourrez en plus vous aider de différents outils.

Observer les 4 signes que vous êtes en train d’ovuler

Pour savoir que vous ovulez, la première méthode consiste à observer quatre signes physiques qui peuvent vous permettre de repérer que vous êtes en train d’ovuler.

  • Température basale qui varie : la température corporelle des personnes menstruées évolue tout au long du cycle menstruel. Juste avant la période d'ovulation, la température chute puis remonte au-dessus de 37°C pendant la phase lutéale. Si vous êtes particulièrement sensible, vous pouvez ressentir cette variation de température corporelle ou vivre des suées nocturnes;
  • Douleurs menstruelles légères (pincement) : certaines femmes signalent un léger pincement au bas ventre à l’ovaire, là où l’ovule est libéré, au moment de l’ovulation ;
  • Douleurs à la poitrine (sensation de gonflement) : les personnes menstruées sensibles au niveau de la poitrine peuvent ressentir des douleurs au moment de l’ovulation. Ces dernières peuvent se poursuivre jusqu’à ce que les prochaines menstruations soient dûes, 14 jours après ;
  • Glaire cervicale translucide, semblable à du blanc d’oeuf : les pertes blanches changent de texture et de couleur quand l’ovulation a lieu. Elles deviennent plus visqueuses et translucides. Glissantes, elles favorisent le déplacement des spermatozoïdes dans les organes génitaux.

4 outils pour vous aider à savoir que vous ovulez

Chaque personne menstruée ressent les symptômes précédents de manière différente : ne culpabilisez pas si vous ne les ressentez pas ! Il est totalement possible que vous n’ayez aucun de ces signes et cela ne signifie en aucun cas que vous n’êtes pas à l’écoute de votre corps. Si vous avez des doutes quant à l’occurrence de votre ovulation, voici quatre outils distincts pour vous aider à repérer votre ovulation :

  • Calculer votre ovulation : le premier outil pour mieux comprendre votre ovulation consiste à prendre le temps de calculer votre ovulation en fonction de la durée de votre cycle menstruel. C’est une première étape qui pourra vous aider à mieux suivre votre ovulation.
  • Prendre votre température basale : ressentir les variations de température de son corps n’a rien d’évident. 🌈 Dans notre boutique, vous trouverez un thermomètre basal pour mesurer votre température et suivre votre température basale. Il est recommandé de prendre sa température 5 fois par semaine pour avoir une bonne vision de ses variations de température. Vous trouverez tout ce que vous devez savoir sur la température basale dans notre article dédié.
  • Faire un test d'ovulation : l’ovulation est générée par un pic de l’hormone LH dans le corps. Suivre les variations de cette hormone par le biais d’un test d’ovulation est une bonne solution de connaître son jour d’ovulation dans le cadre d’un projet bébé. Ces tests détectent l’hormone LH dans les urines et s’utilisent ainsi comme un test de grossesse.
  • Utiliser une application de suivi de cycle menstruel : difficile d’avoir les idées claires sur la durée de son cycle et sur l’occurrence de l’ovulation, même si cette dernière est régulière. Les applications de suivi de cycle menstruel apprennent votre cycle sur la base des informations que vous leur donnez mensuellement et vous informent de votre jour d’ovulation le plus probable en fonction de la durée de votre cycle. Découvrez notre article comparatif des différentes applications de suivi de cycle menstruel qui existent. À noter : si votre cycle est très irrégulier, il pourra être difficile d’anticiper votre ovulation grâce aux applications et il sera plus intéressant d’utiliser les signes physiques et les outils précédemment cités.

🌈 Sur notre boutique, retrouvez sur notre site l’ensemble des produits pour suivre les cycles et accompagner les symptômes de l’ovulation.

Les facteurs qui peuvent influencer l’ovulation

À l’image du cycle menstruel qui est particulièrement sensible à de nombreux facteurs, le bon déroulement de l’ovulation peut être influencé par différents facteurs (naturels, maladies et mode de vie).

Les causes naturelles

Le processus de l’ovulation peut naturellement varier. Ce, du fait de la génétique et donc de  l’hérédité, mais aussi des différentes périodes de la vie des femmes.

L’hérédité

L’hérédité et la génétique jouent pour beaucoup dans le cycle menstruel et la régularité de l’ovulation. Si les femmes de votre famille ont une ovulation irrégulière, il est possible que ce soit votre cas aussi. Si vous êtes à l’aise avec ces questions dans votre famille, vous pouvez échanger avec elle à ce propos. Cela vous aidera à mieux comprendre votre corps.

L’âge

L'âge joue un rôle majeur dans la régularité de l'ovulation. Les adolescentes qui viennent de commencer leurs menstruations et les femmes en pré-ménopause peuvent avoir des cycles irréguliers et parfois ne pas ovuler du tout.

La grossesse et l’allaitement

La grossesse est le plus souvent source de l’arrêt du cycle menstruel et de l’ovulation. Le corps se concentre sur la croissance de l’embryon puis du fœtus. Dans de très rares cas (déni de grossesse), l’ovulation continue pendant la grossesse. L’allaitement est un moment plus particulier : de nombreuses femmes voient leur ovulation cesser le temps de l’ovulation (notamment du fait de la présence en haute dose de l’hormone prolactine qui stimule les glandes mammaires). Cependant, certaines femmes peuvent retrouver leur ovulation et leurs menstruations même pendant l’allaitement.

Le mode de vie

En plus de l’hérédité, des facteurs liés au mode de vie peuvent influencer l’ovulation. C’est par exemple le cas du stress, du sport à haute intensité, du poids ou encore de l’exposition aux perturbateurs endocriniens.

Stress

Le stress physique ou émotionnel peut perturber le fonctionnement normal de l'axe hypothalamo-hypophysaire, qui régule la production des hormones impliquées dans l'ovulation. En résulte une action sur les hormones qui sont essentielles dans l’organisation millimétrée de l’ovulation. Deuil, déménagement, rupture, nouvelle rencontre : si votre ovulation subit des changements dans ces périodes de vie, c’est peut-être totalement normal !

Poids et nutrition

Le poids corporel joue un rôle important dans la régulation de l'ovulation. Les femmes ayant un indice de masse corporelle (IMC) très bas ou très élevé peuvent avoir des cycles menstruels irréguliers ou une absence d'ovulation. L'anorexie, la boulimie et l'obésité peuvent, toutes à leur manière, affecter la régularité de l'ovulation. Dans la même idée, un régime alimentaire inadéquat ou déséquilibré peut influencer l'ovulation. Une carence en nutriments essentiels tels que les vitamines et les minéraux peut perturber le cycle menstruel.

Sport à haute intensité

L'exercice physique intense et excessif peut entraîner des perturbations hormonales, ce qui peut, ensuite, perturber l'ovulation. Les athlètes professionnelles ou les femmes pratiquant un entraînement intensif peuvent parfois connaître des cycles irréguliers voire une aménorrhée (absence d’ovulation et de règles).

Exposition à des Perturbateurs Endocriniens

Certaines substances chimiques présentes dans l'environnement, telles que les phtalates et les bisphénols, peuvent agir comme perturbateurs endocriniens et affecter les hormones responsables de l'ovulation. C’est pourquoi il est recommandé de limiter un maximum les composés reconnus comme étant des perturbateurs endocriniens.

Les dérèglements hormonaux

Comme nous l’avons expliqué un peu plus haut dans cet article, l’ovulation est intimement liée aux hormones sexuelles féminines. Quand ces dernières sont perturbées (pour différentes causes), l’ovulation peut en pâtir.

SOPK

Le syndrôme des ovaires polykystiques (SOPK) est un trouble endocrinien. Il est assez courtant chez les personnes menstruées en âge de procréer puisque 1 femme sur 10 en souffre. Ses symptômes sont cependant assez différents d’une personne à l’autre.

Il se caractérise par la présence de multiples kystes dans les ovaires et peut avoir d’autres conséquences des déséquilibres hormonaux entraînant une irrégularité de l’ovulation, de l’acné, une pilosité accrue (hirsutisme) et la perte des cheveux.

Hyperprolactinémie

La prolactine est une hormone dont le rôle principal est de stimuler les glandes mammaires afin de provoquer la lactation et de permettre l’allaitement, suite à une grossesse. Elle freine le cycle menstruel de façon à empêcher naturellement la toute jeune maman de retomber enceinte. Cependant, produite en trop grande quantité par le corps en dehors de l’allaitement, elle peut être à l’origine d’une irrégularité dans l’ovulation.

Trouble de la thyroïde

La thyroïde est une glande située dans le cou qui produit des hormones essentielles pour la régulation du métabolisme, de la croissance et du développement. Elle joue aussi sur les  hormones sexuelles à même de provoquer l’ovulation. Hyperthyroïdie peut ainsi avoir comme conséquence que l'ovulation ne se déroule pas correctement, ou ne se déroule pas du tout (on parle alors d'anovulation).

Traitements hormonaux

Les traitements hormonaux, notamment les traitements contraceptifs, peuvent avoir pour effet de stopper l’ovulation. C’est d’ailleurs ainsi qu’ils remplissent leur rôle de contraceptif. À noter, la prise de différents médicaments peuvent être la source d’une ovulation irrégulière (de part l’action sur les hormones notamment) : n’hésitez pas à demander l’avis à votre professionnel de santé référent en cas de doute.

Autres problématiques de santé

En dehors des dérèglements hormonaux, d’autres problématiques de santé peuvent avoir un impact sur le bon déroulement de l’ovulation. En cas de doute sur votre ovulation et sur votre santé, n’hésitez pas à consulter un médecin et à échanger avec lui.

Endométriose

L’endométriose est une maladie qui toucherait 10% des femmes. Elle correspond à un dysfonctionnement de l’endomètre (muqueuse utérine) : ce dernier ne se développe pas uniquement dans l’utérus, mais colonise l’extérieur de l’utérus pour venir s’agglomérer dans les organes tout autour, générant des adhérences et des lésions. Si la maladie souffre encore de méconnaissance, l'hypothèse est que l’inflammation du péritoine, de la trompe et de l'endomètre, perturbent la maturation de l'ovule, l'ovulation et la fécondation de l'ovule.

Fibromes

Les fibromes sont des tumeurs bénignes qui s’installent sur l’utérus et les organes génitaux féminins. Les fibromes utérins sont fréquents (une femme sur cinq en souffrirait) et peuvent causer l’infertilité en affectant notamment l’ovulation (ainsi que la fécondation des ovules et l’implantation de l’embryon). Plusieurs symptômes peuvent vous mener sur la piste de ces fibromes (saignements, douleurs pelviennes…) qui sont détectables par le biais de l’imagerie médicale. Une opération chirurgicale est nécessaire pour les enlever.

Insuffisance ovarienne primaire (IOP)

L'insuffisance ovarienne primaire (IOP) est également connue sous le nom de “ménopause précoce” ou d’“insuffisance ovarienne prématurée”. C’est une condition médicale dans laquelle les ovaires d'une femme cessent de fonctionner normalement avant l'âge de 40 ans. L’ovulation ne fonctionne plus bien et plus largement, cela entraîne une diminution de la production d'œstrogènes, d'hormones responsables du cycle menstruel, de la fertilité et du maintien de la santé des os.

L’importance de suivre son ovulation

Comprendre et suivre son ovulation est tout particulièrement important pour mieux connaître son corps, suivre ses symptômes d’ovulation et pour tomber enceinte.

Pour connaître son corps

La première raison de se renseigner sur son ovulation et de la suivre est de mieux connaître ce qui se passe dans son corps. En tant que personnes menstruées, nous ne pouvons ignorer notre cycle menstruel et ses conséquences sur notre corps, nos hormones, notre bien-être. Comprendre notre cycle et notre ovulation, c’est mieux connaître notre corps et mieux nous l’approprier.

Pour être consciente de ses symptômes

La deuxième raison est que l’ovulation s’accompagne, à l’image des règles, de différents symptômes tels que des douleurs au ventre et à la poitrine, des pertes vaginales et ainsi de suite. Être consciente de ces symptômes, c’est connaître son corps, d’une part, mais c’est aussi être capable de repérer des situations anormales ou de dédramatiser des symptômes variables. C’est, aussi, dans l’optique d’un projet bébé futur, développer la capacité de repérer son ovulation.

Pour tomber enceinte

La troisième et dernière raison de suivre son ovulation est d’augmenter ses chances de tomber enceinte si tel est le projet. La fenêtre de fertilité chez les personnes menstruées dure 5 jours, dont 2 jours à la suite de l’ovulation. Repérer son ovulation ou être capable de suivre son ovulation par le biais de différents outils permet de mettre toutes les chances de son côté dans le cadre d’un projet de conception.

🌈 Sur notre site, nous proposons une gamme de produits sélectionnés pour la fertilité.

⚡ A noter : suivre son ovulation est un mode de contraception qui ne peut se suffire à lui-même qu’en étant extrêmement rigoureuse. Nous vous recommandons de coupler cette méthode avec une autre méthode, plus précise.

Laisser un commentaire

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés.

L'équipe de Gapianne

Enchantées

Bienvenue sur Gapianne

Nous sommes 4 amies : Jen, Victoire, Anne et Marine. Comme les 34 millions de Françaises, nous avons rencontré différentes problématiques liées à notre intimité. C'est pourquoi nous avons créé Gapianne, une boutique qui propose les meilleures solutions bios, Made in France et non toxiques pour la santé ainsi que des ressources détaillées pour vous accompagner. On fait connaissance ?

Découvrir Gapianne