Passer au contenu

Votre panier

Votre panier est vide pour le moment

BONS PLANS

BILAN INTIME

QUIZ VIBRO

RÈGLES

MATERNITÉ

PLAISIR

Pourquoi avez-vous des cycles menstruels longs et que faire ?-Gapianne
Cycle menstruel

Pourquoi avez-vous des cycles menstruels longs et que faire ?

Les croyances ont la vie dure : de tous temps, on a envisagé que les cycles menstruels des femmes s’alignaient sur ceux, lunaires, de la lune. Le cycle menstruel parfait durait ainsi 28 jours. Sauf que la réalité est toute autre. Les femmes voient parfois leurs cycles menstruels durer entre 17 et 40 jours sans que cela ne soit problématique ! Sans parler des variations qui peuvent avoir lieu d’un cycle à l’autre ! Dans cet article, nous évoquons ensemble les cycles menstruels longs : à quoi correspondent-ils, est-ce normal d’avoir des cycles menstruels longs et est-ce que cela nuit à votre fertilité ? Répondons ensemble à vos questions sur les cycles longs.


Commençons par le début : qu’est-ce qu’un cycle menstruel ?

Le cycle menstruel est un processus cyclique naturel qui rassemble l'ensemble des phénomènes physiologiques des personnes menstruées préparant leur organisme pour une éventuelle fécondation. Il se répète, la plupart du temps sans discontinuité, dans le corps des personnes en âge de procréer de la puberté à la ménopause.

Le cycle menstruel se divise en quatre phases distinctes :

  • La phase menstruelle : aussi appelée “règles”, cette phase correspond à l’évacuation par le corps du cycle précédent (ovule non fécondé et muqueuse utérine) ;
  • La phase folliculaire : cette phase débute en même temps que la phase menstruelle. Elle est la phase durant laquelle les ovules grandissent à l’intérieur des ovaires, dans les follicules ovariens. L’un d’eux devient dominant : c’est celui qui sera libéré par les ovaires au moment de l’ovulation ;
  • La phase ovulatoire : durant cette phase, l’ovule est libéré. Il parcourt les trompes de Fallope en direction de l’utérus. C’est le moment du cycle durant lequel les personnes menstruées sont fertiles ;
  • La phase lutéale : cette phase coïncide avec la fin de la phase folliculaire. Une fois l’ovule dominant libéré, il est remplacé, dans le follicule ovarien, par un corps jaune. Ce dernier libère de la progestérone qui prépare le corps pour une fécondation potentielle : l’endomètre (muqueuse utérine) s’épaissit pour accueillir l’ovule, la glaire devient filante pour favoriser les déplacements des spermatozoïdes dans le corps… Si l’ovulation n’a pas lieu, les taux d’hormones baissent peu à peu et le corps expulse l’ovule non fécondé : ce sont les règles. Un nouveau cycle commence.

Et un cycle menstruel long ?

Un cycle menstruel long est un cycle menstruel dont la durée est supérieure à 31 jours. Lorsque le cycle est supérieur à 35 jours, on parle d’oligoménorrhée. Certaines femmes peuvent même avoir des cycles menstruels qui excèdent les 40 jours.

Bien que la durée moyenne d’un cycle menstruel soit estimée à 28 jours, elle peut être très différente d'une femme à l'autre sans que cela ne témoigne d’un problème de santé. Une majorité des femmes ont un cycle menstruel compris entre 24 et 32 jours, avec une moyenne de 28 jours. Mais il peut arriver que des femmes aient des cycles menstruels bien plus courts, ou bien plus longs.

⚡La durée du cycle menstruel n’est, à elle seule, pas suffisante pour signaler un mauvais état de santé ou une potentielle infertilité. Nombreuses sont les femmes qui ont des cycles longs sans que ce soit problématique ! Au-delà de la durée de votre cycle menstruel, nous vous recommandons ainsi de suivre les variations de celui-ci. Le dérèglement de votre cycle menstruel est un sujet à suivre tout particulièrement.

Les phases d’un cycle menstruel long

Dans le cadre d’un cycle menstruel qui dure 35 jours, on estime que la durée des phases qui le composent se répartissent ainsi :

  • 21 jours pour la phase folliculaire : la phase menstruelle (les règles) et la phase folliculaire débutent en même temps. À noter : ce n’est pas parce que le cycle menstruel est long que les règles le sont aussi ;
  • 1 jour pour l’ovulation
  • 14 jours pour la phase lutéale : cette dernière phase débute en même temps que la phase ovulatoire.

Mon cycle menstruel est plus long que d’habitude : pourquoi et quelles sont les causes ?

Dans l’immense majorité des cas, c’est la période préovulatoire qui voit sa durée s’allonger et provoque ainsi des cycles menstruels plus longs.

La phase folliculaire correspond à la phase durant laquelle l’ovule arrive à maturité dans les ovaires avant d’être libéré au moment de l’ovulation. Dans un cycle moyen de 28 jours, cette phase dure généralement 14 jours. Dans un cycle menstruel long de 35 jours, la phase folliculaire dure 21 jours.

Les raisons de l’allongement de la période préovulatoire sont nombreuses :


Cycles naturellement longs sans aucune anomalie physiologique :

il n’est pas rare d’avoir un cycle de 33 ou 35 jours. Cette particularité est souvent liée à l’hérédité et à la génétique. Demandez aux femmes de votre famille pour en savoir plus !

Variations naturelles liées à l’âge :

au début et à la fin de la vie ovarienne (puberté et ménopause), les hormones, chargées du bon déroulement des cycles menstruels, peuvent être perturbées. Les cycles menstruels qui en résultent peuvent être longs.


Arrêt d’un contraceptif hormonal :

si vous venez d’arrêter la pilule ou de faire retirer votre stérilet hormonal, il est possible que votre cycle mette du temps à redémarrer. Il pourra être plus long durant les premiers mois.


Perte ou prise de poids brutales :

troubles du comportement alimentaire et obésité sont liés à des variations hormonales importantes. Ces dernières peuvent causer un allongement de la période folliculaire entraînant ainsi un allongement du cycle menstruel.


Activité physique très intense :

parce que l’activité physique très intense entraîne un déficit calorique et du stress, elle peut être à l’origine de dérèglements hormonaux entraînant à leur tour un allongement du cycle menstruel.


Stress :

les hormones sont au cœur du bon fonctionnement du cycle menstruel. Or le stress, situationnel (examen, rupture, mariage, décès…) ou chronique, vient bouleverser les hormones du cycle menstruel en amenant le corps à sécréter d’autres hormones.


Certains médicaments :

les médicaments peuvent entraîner des retards d’ovulation et ainsi allonger le cycle menstruel. N’hésitez pas à en parler à votre médecin si vous observez cet effet.


Allaitement et période de post-partum :

la prolactine est une hormone qui est générée dans le corps au moment de l’allaitement pour activer les glandes mammaires et produire le lait. Elle est aussi à l’origine d’un frein des hormones du cycle menstruel pour éviter que la femme allaitante ne retombe enceinte trop vite. Elle peut contribuer à allonger les cycles menstruels.


Dans de très rares cas, un enchaînement de fausses-couches précoces :

qui peuvent retarder l'échéance des règles sur plusieurs cycles d'affilée.


Levons le voile sur les mythes autour des cycles longs

Et si l’on commençait par vous rassurer ? Les cycles longs, à l’image des cycles courts, sont accompagnés de mythes et de croyances qu’il nous faut expliciter ! En connaissant mieux le fonctionnement de votre corps, vous serez plus à même de répondre aux défis qu’il traverse.


Mythe n°1 : Un cycle long signifie infertilité

Non, un cycle long ne signifie en aucun cas “infertilité” ou même difficultés à tomber enceinte.

Nous l’avons évoqué dans cet article : les causes des cycles longs sont nombreuses. Certaines sont complètement naturelles et normales (hérédité ou âge) et n’ont aucun impact sur la fécondité tandis que d’autres sont liées à des problématiques de santé. Ces dernières peuvent entraver la fertilité si elles ne sont pas traitées.


Mythe n°2 : Un cycle long est anormal

La "norme" souvent citée est un cycle de 28 jours, mais en réalité, beaucoup de femmes ont des cycles qui s’écartent de ce chiffre-clé. On considère dans la moyenne les cycles menstruels qui durent de 26 à 30 jours, tandis que les cycles inférieurs à 26 jours sont dits courts et supérieurs à 30 jours sont dits longs. On parle ainsi de polyménorrhée quand les cycles sont inférieurs à 21 jours et d’oligoménorrhée quand ils dépassent les 35 jours. Ces durées peuvent être pathologiques et nécessitent une consultation pour vérifier que tout va bien.

En d’autres termes, un cycle supérieur à 28 jours n’est pas anormal. Il devient hors norme à partir d’une durée de 35 jours ou plus, cette durée nécessitant une consultation chez un professionnel de santé. Ceci étant, un cycle de plus de 35 jours n’a pas forcément d’origine pathologique et peut s’avérer totalement normal et sans danger pour la santé et la fertilité.


Mythe n°3 : Un flux abondant est normal avec un cycle long

Contrairement aux idées reçues, flux abondant et cycle long n’ont rien à voir. La durée du cycle correspond au temps nécessaire au corps pour créer, libérer puis expulser un ovule, tandis que le flux correspond aux menstruations et aux matières expulsées pendant la phase menstruelle. Pour aller plus loin, la durée du cycle menstruel n’a rien à voir non plus avec la durée des règles.

La confusion peut naître du fait qu’un cycle long est parfois lié à une problématique de santé (comme l’endométriose) qui est à l’origine des règles hémorragiques.

Si votre flux est particulièrement abondant, il est totalement ok d’aller consulter pour en savoir plus. Si l'intensité du flux vous donne du fil à retordre, aidez-vous avec des culottes menstruelles flux très abondants qui vous soutiendront au long de vos journées.

Je veux la culotte menstruelle

Un flux hémorragique peut amener à différentes problématiques de santé (notamment l’anémie) et être handicapant au quotidien.

Trouvez la protection menstruelle qui vous convient et adaptée à votre flux ici.

Mythe n°4 : Un cycle long est toujours lié au syndrome des ovaires polykystiques (SOPK)

Si le syndrome des ovaires polykystiques peut être une des causes de cycles menstruels plus longs, il n’est en aucun cas la seule cause de ces derniers.

Comme nous l’avons évoqué un peu plus tôt dans cet article, différentes causes peuvent entrer en jeu. Certaines sont naturelles, comme l’hérédité et l’âge, tandis que d’autres sont effectivement liées à des problématiques de santé, comme le SOPK. Si vous pensez que vos cycles longs ne sont pas “normaux”, vous pouvez consulter un professionnel de santé. Nous vous proposons, un peu plus bas dans cet article, 6 questions à vous poser avant de vous inquiéter.


Mythe n°5 : Les cycles longs nécessitent toujours un traitement

Non, les cycles menstruels longs ne nécessitent pas toujours un traitement.

Au risque de nous répéter : différentes causes peuvent entraîner des cycles menstruels longs. Certaines sont complètement naturelles, comme l’hérédité et l’âge, et peuvent ne pas nécessiter de traitement. Les causes liées à des maladies peuvent pour leur part être prises en charge ou atténuées grâce à des traitements. Votre professionnel de santé saura vous conseiller en fonction de votre profil et de vos problématiques.


Quand faut-il s’inquiéter ?

Il ne sera pas nécessaire de s’inquiéter de la même façon que votre cycle menstruel soit régulièrement long ou qu’il soit ponctuellement plus long que d’habitude.


Quand s’inquiéter si votre cycle est régulièrement long ?

Si votre cycle menstruel est long de façon régulière (il dure 32 jours, 35 jours ou encore 38 jours), il n’y a pas forcément matière à vous inquiéter. Il est totalement possible que votre cycle menstruel soit naturellement long et que cela soit dû à des causes héréditaires. Si la parole est libérée dans votre famille, n’hésitez pas à en parler aux femmes de votre famille pour en savoir plus. Il est ainsi possible que vous repériez des similitudes entre vous !

Il peut être intéressant de vous inquiéter si votre cycle excède de façon régulière les 35 jours. Cette durée étant tout de même assez éloignée de la durée moyenne de 26 à 30 jours, elle peut être induite par des problèmes sous-jacents et une consultation sera intéressante pour en savoir plus.


Quand s’inquiéter si votre cycle est ponctuellement plus long ?

Alors que vos cycles sont réguliers, l’un d’eux s’avère plus long et vous commencez à vous inquiéter. Dans ce cas, il y a trois moments où s’inquiéter quand vos règles ne se déclenchent pas comme prévu :

  1. Dès la fin de votre cycle menstruel si vous avez eu des rapports sexuels non protégés / sans moyen de contraception. Vous êtes peut-être enceinte ! Faites un test de grossesse.
  2. Si l’irrégularité excède les 9 jours : les cycles aux durées variables sont le quotidien de nombreuses femmes et un cycle retardé ne signifie pas forcément qu’il y a un problème. Si votre cycle tarde, commencez par faire un test de grossesse et, si ce dernier se révèle négatif, suivez votre cycle sur trois mois avant de vous inquiéter réellement.
  3. Au-delà d’un cycle sans règle : cela fait désormais près de 60 jours que vous n’avez pas eu vos règles et un test de grossesse négatif a permis d’écarter le risque de grossesse ? Commencez par faire un deuxième test, en cas de faux négatif (réalisé trop tôt, un test de grossesse peut être négatif alors qu’une fécondation a bien eu lieu). L'aménorrhée (absence de règles) est une situation médicale qui peut s’expliquer par différentes causes, comme la ménopause et la ménopause précoce, le stress, l’anorexie mentale, ou encore l’endométriose. N’hésitez pas à consulter si vous n’avez plus de règles après 60 jours.

Vais-je devoir prendre un traitement ?

Ce n’est pas parce que vous avez des cycles longs que vous allez forcément devoir prendre un traitement. Tout dépend des raisons pour lesquelles vos cycles sont longs et pour lesquelles vous consultez. À noter aussi, au-delà des traitements, le professionnel de santé peut vous prescrire une contraception hormonale pour réguler la durée de vos cycles.


Les cas qui peuvent entraîner des traitements

Si vous avez des cycles longs, il est possible qu’après examen, votre gynécologue vous propose des traitements si :

  • Dérèglements hormonal / maladies : si vous souffrez d’un dérèglement hormonal ou d’une maladie qui allonge vos cycles menstruels, vous serez amené à prendre un traitement ayant pour objet de traiter la maladie. Cela pourra avoir comme conséquence de réduire la durée vos cycles mais pas forcément : le corps a son propre fonctionnement et il est possible qu’il conserve son rythme même une fois l’affection ou le déséquilibre gérés.
  • Projet de conception : si vous avez consulté parce que vous envisagez un projet bébé ou parce que vous avez des difficultés à concevoir, il est possible que le gynécologue vous prescrive un traitement pour vous accompagner dans cette démarche.
  • Inconfort : si l’irrégularité de vos cycles vous empoisonnent la vie, le gynécologue peut être à même de vous prescrire des traitements dans le but de vous aider à faire face aux inconforts que procurent vos règles.

Les traitements existants pour traiter les cycles menstruels longs

Le panel des traitements et des solutions envisageables est aussi large que celui des facteurs à l’origine du cycle menstruel long. En effet, le traitement du cycle menstruel long dépend essentiellement de la cause du phénomène et des raisons pour lesquelles vous le consultez.

Ainsi, l’une des réponses apportées pour répondre à un cycle menstruel long d’ordre naturel est la prise d’une contraception hormonale. Cette dernière permet de déclencher les règles de manière artificielle et ainsi de trouver un cycle au plus près des 28 jours.

Cette solution ne sera pas intéressante si vous avez un projet bébé ou si vous souffrez d’une maladie et/ou d’un dérèglement hormonal. Dans ce cas, votre gynécologue peut vous prescrire des hormones concentrées afin de déclencher chimiquement un cycle ou vous proposer un traitement pour répondre à la maladie dont vous souffrez.


7 questions à vous poser avant de voir un gynécologue

Avant de consulter un gynécologue pour vos cycles menstruels longs, voici 6 questions que vous devez vous poser. Cela vous permettra de vous rassurer et de savoir quels sujets aborder avec lui, le cas échéant.


1. Quelle est la durée habituelle de mes règles?

Si vos cycles ont toujours été plus longs que la moyenne, cela peut simplement être la durée normale pour vous. Cependant, si vous remarquez un changement soudain dans la durée de vos cycles, il est intéressant de vous interroger : cela peut être le signe d'un problème sous-jacent !


2. Mes règles sont-elles très abondantes ?

Les règles abondantes ne sont pas liées aux cycles longs. Cependant, des règles abondantes peuvent être symptomatiques d’une condition de santé qui mérite qu’on s’y arrête, comme l’endométriose ou le SOPK. Cette information sera intéressante pour un gynécologue.


3. Ai-je des saignements entre mes règles ?

Spotting ou réels saignements entre les règles peuvent être le signe d’un dysfonctionnement hormonal ou d’une maladie sexuellement transmissible. Il est important d’en faire état à votre gynécologue lorsque vous le rencontrez.


4. Quels autres symptômes ai-je?

Les douleurs abdominales sévères, les saignements menstruels abondants, les saignements entre les menstruations, les changements soudains de poids, l'acné sévère, les poils du visage ou du corps excessifs, la fatigue, ou des changements d'humeur sont un ensemble de symptômes qui peuvent vous interroger. Ils peuvent être le signe d'un déséquilibre hormonal ou d'autres problèmes de santé. Il vous faudra les porter à la connaissance de votre médecin. En attendant un RDV, vous pouvez aussi réguler vos déséquilibres émotionnels et physiques liés aux variations hormonales avec la solution de Miyé : My Equilibre Féminin.

Je veux cette cure naturelle


5. Est-ce que mon mode de vie a récemment changé ?

Examen à venir, burn out, déménagement, rupture / divorce, décès / deuil difficile… l’ensemble de ces moments de vie peuvent être synonyme de stress. Or le stress a un effet important sur les hormones qui régulent les cycles menstruels et ainsi sur le bon déroulement des cycles menstruels. Si cela vous parle, consultez nos produits dédiés au stress comme de l'huile de CBD, des infusion anti-stress, des sel de bain relaxant...


6. Quelles méthodes contraceptives utilisez-vous ?

Les hormones délivrées dans le corps par les méthodes contraceptives hormonales peuvent avoir un impact sur le bon déroulement de vos cycles menstruels. Certaines pilules peuvent ainsi contribuer à allonger vos cycles. Il est tout simplement possible que votre contraception ne soit plus adaptée. C’est aussi une information qu’il vous faudra délivrer à votre professionnel de santé.


7. Essayez-vous de concevoir ?

Si vous essayez de concevoir et que vous avez des cycles menstruels longs, cela peut avoir un impact sur la prédiction de l'ovulation plus difficile et ainsi de votre fenêtre de fécondité. Cela peut ainsi rendre la conception plus complexe : n’hésitez pas à en parler avec votre professionnel de santé pour qu’il vous accompagne dans ce projet. Découvrez également nos solutions pour vous aider dans votre projet de grossesse.

 

Si la réponse à une (ou plusieurs) de ces questions est "oui", nous vous recommandons de consulter un professionnel de santé. Vous discuterez de vos symptômes et déterminerez ensemble s'il y a lieu de s'inquiéter. Il vous proposera des examens complémentaires si c’est nécessaire. Ne paniquez pas : même si les symptômes peuvent être stressants, il existe de nombreuses options de traitement pour normaliser votre cycle et réduire les situations d’inconfort !

Bien vivre avec des cycles longs, les conseils de nos expert·es

Les questions / réponses de notre communauté

Si vous avez encore des questions à la suite de cet article, vous pouvez nous les transmettre via notre chat, par mail sur hello@gapianne.com ou par MP, sur Instagram. Nous ne souhaitons en aucun cas nous substituer à votre médecin mais ces questions / réponses ont pour vocation d’aider d’autres femmes à trouver des solutions et des réponses !


Est-il possible d’avoir un cycle de 40 jours ?

Oui, il est possible d’avoir un cycle de 40 jours. Et oui, il est possible d’avoir un cycle de 40 jours et d’être fertile et en bonne santé. Il sera cependant recommandé de consulter à ce propos pour vérifier que tout va bien –les cycles de plus de 35 jours étant assez éloignés de la durée moyenne de 26 à 30 jours.


Est-ce normal d’avoir un cycle de 45 jours ?

On a tendance à dire qu’il n’y a pas de norme en matière de durée de cycle menstruel mais on peut tout de même dire qu’il y a une moyenne et la moyenne est de 26 à 30 jours. Un cycle menstruel de 45 jours est donc très éloigné de la durée moyenne. Cependant, il est possible d’avoir un cycle de 40 jours et d’être fertile et en bonne santé. Nous vous conseillons tout de même de consulter un spécialiste à ce propos pour vérifier que tout va bien.


Quelle est la durée maximale d’un cycle irrégulier ?

Il n’y a pas de durée maximale enregistrée pour un cycle irrégulier (car on se retrouve à cheval entre deux cycles menstruels) mais certaines femmes témoignent de cycles de plus de 60 jours. C’est notamment le cas au moment de la préménopause, quand les hormones baissent dans le corps et que les fonctions reproductives fonctionnent au ralenti. Il est cependant important de noter qu’un cycle peut s’avérer très long une fois sans que cela ne soit considéré comme inquiétant ou pathologique. En effet, les cycles peuvent être impactés par de multiples facteurs.

Laisser un commentaire

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés.

L'équipe de Gapianne

Enchantées

Bienvenue sur Gapianne

Nous sommes 4 amies : Jen, Victoire, Anne et Marine. Comme les 34 millions de Françaises, nous avons rencontré différentes problématiques liées à notre intimité. C'est pourquoi nous avons créé Gapianne, une boutique qui propose les meilleures solutions bios, Made in France et non toxiques pour la santé ainsi que des ressources détaillées pour vous accompagner. On fait connaissance ?

Découvrir Gapianne