Passer au contenu

Votre panier

Votre panier est vide pour le moment

BONS PLANS

BILAN INTIME

QUIZ VIBRO

RÈGLES

MATERNITÉ

PLAISIR

Reconnaître les symptômes de l’ovulation
Cycle menstruel

Reconnaître les symptômes de l’ovulation

Mal aux seins, pincements aux ovaires ou encore augmentation de votre libido : vos hormones s’agitent alors que vous n’en êtes qu’à la moitié de votre cycle ? Il se pourrait bien que vous soyez en train de ressentir les symptômes de votre ovulation. Cette dernière correspond à la libération d’un ovule mature par vos ovaires et se produit 14 jours avant le début de vos règles. Si l’ovulation est asymptomatique pour de nombreuses personnes menstruées, certaines signalent divers symptômes récurrents qu’elles ressentent à chaque cycle menstruel. Mais comment savoir quels sont les symptômes courants et ceux qui le sont moins ? Découvrons ensemble les différents symptômes de l’ovulation.

Douleurs pelviennes ou douleurs ovulatoires

Le premier symptôme de l’ovulation est la douleur pelvienne que certaines femmes peuvent ressentir au moment de la libération de l’ovule mature par un de leurs ovaires. On parle aussi de douleurs aux ovaires.

Il va le plus souvent s’agir d’un pincement dans le bas ventre à l’endroit où se trouve l’ovaire qui travaille mais certaines femmes témoignent aussi de vives douleurs localisées.

Comment répondre aux douleurs pelviennes ?

La douleur aux ovaires au moment de l’ovulation est un symptôme normal de cette dernière. Les cycles étant tous différents, elle peut être récurrente, ou non. Si elle est récurrente et inconfortable au point de déranger votre vie quotidienne, vous pouvez y répondre avec un antidouleur (ce n’est pas parce qu’une douleur est naturelle que vous devez la subir). Le CBD et l’électrosimulation peuvent aussi être une réponse intéressante pour calmer vos douleurs pelviennes, au moment de votre ovulation et de vos règles.

🌈En boutique, nous vous proposons notamment différentes huiles CBD sublinguales, idéales pour débuter le CBD et comprendre ses effets sur votre corps. L’huile CBD 15% est reconnue comme étant très efficace contre ces douleurs.

Je veux l'huile CBD


🌈Parmi nos produits chouchous, vous retrouverez aussi l’appareil d’électrosimulation Bluetens qui permet de lutter contre les crampes menstruelles et a fortiori, contre les douleurs d’ovulation. Il se présente comme un boitier prolongé par des électrodes à placer sur la zone douloureuse. Une application permet ensuite de moduler l’intensité des stimulations électriques.

C’est normal si c’est vraiment trop douloureux ?

Si votre douleur pelvienne est forte et dure longtemps, il est possible qu’elle témoigne d’une autre problématique de santé ou qu’il y ait un souci lors de votre ovulation (endométriose et kyste ovarien sont par exemple des causes de douleurs importantes au ventre, lors de l’ovulation). Il sera alors intéressant pour vous de consulter votre médecin traitant ou votre gynécologue qui procédera à votre examen médical et vous proposera des examens de santé complémentaires, s’il le juge nécessaire.

Glaires cervicales gluantes

Le deuxième symptôme de l’ovulation le plus courant est le changement de texture de vos pertes vaginales, aussi appelées glaires cervicales. Elles évoluent pendant tout le cycle menstruel : les pertes sont d’abord épaisses et blanches avant de devenir des pertes plus fluides, presque liquides et translucides. Elles deviennent enfin collantes pendant la période lutéale.

Afin de favoriser la fécondation de l’ovule sur le point d’être libéré ou libéré, la glaire devient plus abondante, glissante et translucide. Sa texture est semblable à du blanc d’oeuf. Cela facilite le passage et la survie des spermatozoïdes afin qu’ils puissent rejoindre l’ovule.

Ainsi, si vous remarquez ce changement de texture de vos pertes vaginales : pas de panique ! Cela signifie simplement que vous êtes sur le point d’ovuler ou que vous avez tout récemment ovulé.

Sensibilité aux seins

Le troisième symptôme courant de l’ovulation est un inconfort au niveau de la poitrine. Il peut prendre plusieurs formes : tiraillement, gonflement, douleur au toucher voire même au moment de bouger (faire du sport, marcher)…

Cette sensibilité débute au moment de l’ovulation et peut se prolonger pendant quelques jours (durant la phase ovulatoire du cycle menstruel) ou jusqu’à l’arrivée des règles, 14 jours après.

Comment répondre aux douleurs de poitrine ?

La gêne à la poitrine dans les jours entourant l’ovulation est un symptôme normal de cette dernière. Cependant, ce n’est pas parce qu’une douleur est naturelle que vous devez la subir. Si elle est inconfortable au point de vous déranger dans votre vie quotidienne, vous pouvez consulter un professionnel de santé : il pourra y répondre en vous prescrivant une crème hormonale à appliquer sur votre poitrine pour atténuer les tiraillements.

Une crème pour atténuer les douleurs mammaires à l’ovulation

Les douleurs mammaires, au moment de l’ovulation, sont similaires à celles ressenties au moment des règles. C’est pourquoi vous pouvez vous tourner vers des crèmes permettant d'apaiser les tiraillements dans les seins au moment des règles, comme l’un de nos produits préférés, 🌈 la crème Tits party, soin réconfort apaisant pour les seins de chez Nidéco. Notre astuce : mettez la crème au frais et appliquez-la fraîche sur votre poitrine pour apaiser rapidement vos douleurs !

Légers saignements

Un autre symptôme possible et bénin de l’ovulation est l’apparition de saignements très légers, aussi appelés spotting.

Très légers, ces saignements ne sont pas pathologiques. Les recherches tendent à montrer qu’ils sont liés au phénomène physiologique de l’ovulation : la tension du liquide follicule ovarien augmente et finit par entraîner la rupture du follicule et l’expulsion de l’ovocyte. Quand la rupture du follicule est brutale, elle peut entraîner la rupture d’un petit vaisseau sanguin, qui génère ces petits saignements bénins.

Quel flux est considéré comme “normal” ?

Il est toujours compliqué de parler de normalité en matière de cycle menstruel tant les cas particuliers sont légions. Les saignements dus à l’ovulation sont généralement peu abondants et sont bien plus légers que le flux des règles. Souvent, il s’agit seulement de traces de sang, ou spotting, qui vont durer quelques heures, au maximum un à deux jours. La source du saignement étant la rupture d’un petit vaisseau sanguin, ils peuvent s’accompagner d’une sensation de pincement dans le bas-ventre.

Quand consulter un professionnel de santé ?

Les saignements entre les règles sont le plus souvent liés à l’ovulation s’ils ont lieu au milieu de votre cycle. Par principe cependant, il est conseillé de consulter un professionnel de santé en cas de saignements entre les règles, surtout s’ils sont accompagnés de douleurs ou s’ils durent pendant plus de deux jours. D’autres causes peuvent générer des saignements et, si elles ne sont pas forcément graves (présence d’un fibrome utérin ou  infection génitale par exemple), elles nécessitent d’être traitées.

Nausées

Parmi les symptômes régulièrement observés au moment de l’ovulation, les nausées sont souvent signalées. Elles sont provoquées par la modification rapide du taux des hormones sexuelles dans le corps des personnes menstruées. Ce symptôme dure de quelques heures à 2 jours environ.

Est-ce “normal” d’avoir des nausées au moment de l’ovulation ?

Les nausées sont souvent associées à la grossesse. Avoir des nausées au moment de l’ovulation ou dans les jours suivants l’ovulation peut ainsi être interprété comme une grossesse. Si certaines personnes menstruées peuvent en effet repérer précocement une grossesse à cause des nausées (ainsi que des douleurs mammaires), il est plus probable que vos nausées soient dues à votre ovulation.

Il sera nécessaire de vous interroger sur une éventuelle grossesse si les nausées durent au-delà de quelques jours et si vous remarquez un retard de la survenue de vos règles. En d’autres termes : ne vous inquiétez pas outre mesure dans un premier temps !

Augmentation de la libido

Les jours entourant l’ovulation correspondant aux jours durant lesquels les personnes menstruées sont les plus fertiles, il n’est donc pas rare qu’elles puissent observer à cette occasion une augmentation de leur libido ! C’est finalement assez naturel.

Si vous avez tendance à avoir ce pic de libido, rien de très grave ! ;) Pensez simplement à vous protéger avec le mode de contraception qui vous convient si vous n’avez pas de projet bébé car il s’agit donc de la période de votre cycle où vous risquez le plus de tomber enceinte.

Les préservatifs en latex naturel pour se protéger

Se protéger lors des rapports sexuels, au moment de votre ovulation et, plus largement, à toutes les étapes de votre cycle, est essentiel. Pour éviter de tomber enceinte mais aussi pour votre santé.

🌈Nos produits chouchous sont les préservatifs en latex naturel ultra fins et sans ingrédients controversés de la marque My Lubie. Nous les avons sélectionnés car ils sont sains, vegans et sans odeur. Très fins et très solides, ces préservatifs vous permettent de profiter du moment sans vous soucier du reste !

Je veux ces préservatifs


Ballonnements et rétention d’eau

La sensation de ballonnements abdominaux et de rétention d’eau est un autre symptôme associé à l’ovulation. D’après les études, c’est le pic d’hormones qui se produit à ce moment-là qui entraînerait une forte rétention d’eau et avec elle, une sensation de ballonnements semblable à ce que les femmes ressentent pour certaines juste avant les règles. Les symptômes durent de quelques heures à 2 jours environ.

Comment répondre à la sensation de ballonnements

La sensation de ballonnements et de gonflements qui se produit dans les jours entourant l’ovulation est un symptôme complètement normal et courant. Ceci étant dit et comme nous l’avons déjà répété dans cet article : ce n’est pas parce qu’une douleur est normale que vous devez forcément l’accepter.

D’une part, agir sur votre alimentation peut vous aider :

  • Boire beaucoup d'eau tout au long de la journée. 🌈 Notre astuce ? Commencez, au moment de votre ovulation, à prendre une tisane pour atténuer votre syndrôme prémenstruel. Cela vous permettra non seulement de rester bien hydratée mais aussi de commencer à préparer la fin de votre cycle ! Nous vous recommandons tout particulièrement l’Infusion humeur & Cycles heureux de chez Miyé, à raison d’un sachet par jour, de votre ovulation à l’apparition de vos règles.
  • Limiter sa consommation de sel à cette période et, par ricochet, réduire sa consommation d'aliments contenant beaucoup de sel (aliments transformés et fast-food notamment).

D’autre part, vous pouvez consulter un professionnel de santé qui pourra vous prescrire des traitements pour vous soulager. En effet, un changement d’alimentation peut ne pas suffire à vous soulager. Quant à la bousculade des hormones qui se passe dans votre corps, elle peut vous pousser à consommer les aliments que vous devez justement éviter ! (Oui, on connait toutes ça… Force à vous !).

Changement de position et de fermeté du col de l'utérus

Autre symptôme (plutôt discret) de votre ovulation proche : la position et la fermeté du col de votre utérus ! Pendant la période d'ovulation, le col de l'utérus est plus mou (avec une texture qui s’approche du lobe de l'oreille), légèrement ouvert et peut être positionné légèrement plus haut dans l'abdomen. Les changements de position du col de votre utérus peuvent se ressentir lorsque vous pratiquez certaines positions sexuelles ou durant un examen gynécologique.

Heu… Comment sent-on le col de son utérus ?

Toucher le col de votre utérus à différents moments de votre cycle vous permettra de mieux percevoir ses variations de position et de fermeté.

Pour cela :

  1. La première fois, choisissez un moment où votre col de l’utérus est susceptible d’être bas et ainsi, plus facile à atteindre. Généralement, c’est la période qui coïncide avec vos règles (juste avant ou juste après vos règles) ;
  2. Lavez-vous bien les mains et le dessous des ongles, et pensez à vous limer les ongles pour éviter de vous griffer ;
  3. Selon la position qui est la plus facile à adopter pour vous, accroupissez-vous sur le sol ou mettez une jambe en hauteur (sur le rebord de votre baignoire ou sur la lunette des toilettes) ;
  4. La paume de la main tournée vers le haut et vers vous, insérez délicatement votre index à l’intérieur de votre vagin. Si nécessaire, vous pouvez mettre un peu de lubrifiant ;
  5. Du bout du doigt, cherchez à sentir, au fond de votre vagin, un petit bout arrondi, avec une petite fossette en son centre. Généralement, votre col se trouve vers la partie supérieure de la paroi vaginale (plus du côté de votre ventre que du côté de votre dos).
  6. Si vous le désirez, répétez ensuite cette opération à plusieurs moments de votre cycle menstruel pour mieux comprendre comment fonctionne votre corps.

Modification de l'humeur

L’ovulation correspond à un pic d’hormones : LH et LSH augmentent et leur pic déclenche la libération de l’ovule. Les oestrogènes sont aussi à concentration très haute à ce moment-là du cycle menstruel. C’est pourquoi il est possible que votre humeur évolue durant les deux jours entourant l’ovulation –à l’image de ce qui se passe, pour certaines femmes, juste avant les règles.

À un degré moindre que le syndrôme prémenstruel (SPM), l’humeur est modifiée. Irritabilité, fatigue plus importante, sensation d’être sur le point d’exploser en permanence, impression d’être au ralenti… Les effets peuvent différer d’une personne à l’autre, mais les hormones peuvent vraiment impacter les personnes menstruées au moment de l’ovulation.

Comment gérer la modification de son humeur ?

Si votre humeur connaît des pics importants pendant votre ovulation au point où vous avez l’impression de ne plus vous reconnaître, il est possible d’en parler avec votre médecin traitant et de trouver des solutions pour vous aider. Après avoir étudié votre situation médicale, il pourra vous faire passer des examens complémentaires, le cas échéant, ou vous recommander à un endocrinologue s’il juge que vous pourriez avoir un dérèglement hormonal. Il est possible aussi que votre médecin juge cette variation “normale” ou du moins sans origine pathologique : dans ce cas, il peut y avoir des solutions, comme la prise d’une contraception hormonale qui lisse l’action des hormones.

Limiter ses troubles émotionnels avec des compléments alimentaires

🌈 La marque Twenty Eight a développé une gamme de trois cures de compléments alimentaires permettant de répondre aux symptômes les plus courants du SPM. La cure The peaceful Cycle a été développée spécifiquement pour atténuer les troubles émotionnels, tels que l'irritabilité, la baisse de moral, le stress et le sommeil agité. Le ginkgo, le millepertuis, la mélisse et le pavot de Californie sont associés pour rester sereine et bien dormir. La cure dure 1 mois et a ainsi comme vertu de lisser l’humeur si vous commencez à la prendre dès la fin de vos règles.

Signes inhabituels pendant la période d'ovulation

Si les symptômes précédents cités sont assez courants chez une majorité de personnes menstruées, d’autres peuvent être plus embêtants, voire d’origine pathologique. Nous vous les avons rassemblé ci-dessous. Si vous les observez, nous vous conseillons de prendre rendez-vous avec un professionnel de santé pour en parler.

Douleurs intenses et prolongées

Si un petit pincement au bas ventre dans les jours entourant l’ovulation est courant, ressentir de véritables douleurs intenses et prolongées sur plusieurs jours est plus dérangeant. Si cela peut se produire de façon naturelle lors d’un cycle un peu particulier (tous nos cycles sont différents !), plusieurs troubles et maladies peuvent être à l’origine de douleurs importantes durant les règles. C’est notamment le cas de :

  • SOPK : Le syndrome des ovaires polykystiques est un trouble endocrinien qui affecte les ovaires chez les personnes menstruées en âge de procréer. En plus de générer de multiples kystes dans les ovaires, il a plusieurs symptômes comme des douleurs au moment de l’ovulation, une irrégularité menstruelle et des déséquilibres hormonaux. Le SOPK est l'une des causes les plus courantes d'infertilité chez les femmes et touche environ 1 personne menstruée sur 10.
  • Endométriose :  L’endométriose est une maladie liée au fonctionnement de l’endomètre (autre nom de la muqueuse utérine). Chez une femme saine, non porteuse de la maladie, il se développe durant la phase lutéale pour accueillir l’ovule fécondé et lui offrir un nid et se désagrège quand ce dernier n’est pas fécondé. Mais chez les personnes atteintes d’endométriose, il se déploie en dehors de l’utérus, sans se résorber, allant jusqu’à créer des adhérences au niveau des organes entourant l’utérus. Parmi les symptômes de l’endométriose, on retrouve des douleurs pelviennes violentes et de longue durée, au moment de l’ovulation.

Saignements abondants

Nous en parlions un peu plus tôt : du spotting peut être observé durant l’ovulation. Il s’agit le plus souvent d’un petit vaisseau sanguin qui rompt lorsque le follicule ovulatoire libère l’ovule mature. Cependant, ces quelques gouttes de sang ne doivent pas s’apparenter à un flux de règles ! Si vous avez des saignements abondants au moment de votre ovulation, il est important de consulter un médecin pour lui en parler. L’origine de ces derniers est le plus souvent bénigne, mais il est important de le prendre en charge.

  • Plaie dans la zone génitale : comme toutes les autres zones du corps, la zone génitale peut être blessée et saigner. Ce type de blessure peut notamment se produire lors d’un rapport sexuel et les rapports avec pénétration peuvent réactiver une ancienne blessure et l’empêcher de cicatriser. Si la cicatrisation peut venir naturellement (notamment en arrêtant les rapports avec pénétration), il peut être nécessaire de consulter un médecin pour prendre des anti-inflammatoires et éviter une infection si les saignements durent.
  • Présence d’un fibrome utérin : les fibromes sont des tumeurs bénignes qui se développent dans l’utérus ou dans les trompes de Fallope. Elles ne sont pas synonyme de cancer mais peuvent entraîner des douleurs pelviennes et des saignements et peuvent nécessiter un acte chirurgical pour être retirées. Consultez un médecin pour en savoir plus : il vous proposera des examens complémentaires s’il le juge nécessaire.
  • Infection génitale : différentes infections (maladies sexuellement transmissibles ou infections locales) peuvent générer des saignements au moment de l’ovulation et plus largement durant tout le cycle menstruel. Si vous saignez régulièrement en dehors de vos règles et que cela dépasse le phénomène de spotting, consultez un médecin pour en savoir plus.
  • Cas plus rare, cancer de l’utérus : dans de rares cas, les saignements en dehors de la période des règles peuvent être liés au cancer de l’utérus ou du col de l’utérus. Ce diagnostic s’accompagne le plus souvent d’autres symptômes comme une perte de poids importante, de la fatigue… C’est pourquoi il est nécessaire de consulter un médecin si vous saignez entre vos règles. Lui seul pourra prendre en compte vos symptômes pour poser un diagnostic et assurer votre prise en charge.

Symptômes associés à une infection

Avant de conclure cet article, arrêtons-nous quelques instants sur les symptômes liés aux infections génitales. Cela pourra vous aiguiller et vous permettre de voir si les symptômes que vous ressentez sont liés à votre ovulation ou à une infection !

  • Sensation de brûlures : si vous avez l’impression que votre zone génitale vous brûle (lors d’un rapport ou lorsque vous urinez), il est fortement probable que vous ayez une infection (urinaire ou d’ordre sexuelle). Différents tests (frottis ou ECBU) permettent de comprendre rapidement l’origine de l’infection et de la soigner : parlez-en à votre médecin !
  • Fièvre : la fièvre est LE symptôme numéro #1 qui doit vous faire penser à une infection. Votre organisme est en train de se battre contre l’infection et génère de la chaleur pour tuer les bactéries ! La fièvre n’est pas un symptôme normal de l’ovulation (si la température basale peut augmenter au moment de l’ovulation, on ne parle pas de fièvre !).
  • Odeur inhabituelle : si les pertes vaginales changent de textures pendant l’ovulation, elles ne doivent pas changer d’odeur. Si l’odeur qui se dégage de vos pertes est différente alors il est possible que vous ayez une infection, comme une vaginose, par exemple.
  • Pertes anormales : de même, les pertes vaginales et leur texture tout au long du cycle sont connues. Au moment de l’ovulation, elles sont censées être fluides et translucides et peuvent être plus collantes au moment des règles et plus épaisses juste après. Elles peuvent aussi changer un peu de couleur et être marrons à la toute fin de vos règles. Toutes autres textures ou couleurs que celles évoquées ici peuvent vous interroger et si elles sont associées à des odeurs désagréables, il est possible que vous ayez une infection.

Laisser un commentaire

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés.

L'équipe de Gapianne

Enchantées

Bienvenue sur Gapianne

Nous sommes 4 amies : Jen, Victoire, Anne et Marine. Comme les 34 millions de Françaises, nous avons rencontré différentes problématiques liées à notre intimité. C'est pourquoi nous avons créé Gapianne, une boutique qui propose les meilleures solutions bios, Made in France et non toxiques pour la santé ainsi que des ressources détaillées pour vous accompagner. On fait connaissance ?

Découvrir Gapianne