Passer au contenu

Votre panier

Votre panier est vide pour le moment

BONS PLANS

DIAGNOSTIC

QUIZ VIBRO

RÈGLES

MATERNITÉ

PLAISIR

Petit guide de survie en périodes de règles l’été-Gapianne

Petit guide de survie en périodes de règles l’été

Pour que vous puissiez toutes profiter de vos baignades estivales, y compris celles qui ne tolèrent pas les tampons, on vous détaille les dernières "nouveautés" et les petits plus qui permettent à nos parties intimes de passer un bon été :)

La baignade sans tampon

Eh oui, la modernité nous a apporté un lot de solutions pour nous permettre de profiter de notre été et des baignades, même si nous ne pouvons pas porter de tampons, car cela nous donne des allergies ou des mycoses ou bien qu’on préfère éviter le coup du fil qui dépasse du maillot. Parmi ces solutions :

1. La cup

On vous en parle depuis un bout de temps, on a même un article qui traite du sujet, car cela a littéralement changé la vie de beaucoup de femmes : cette protection interne, quand on a pris le coup de main, est une petite révolution, car elle est réutilisable (plusieurs années) et ne nécessite que d'être rincée (et stérilisée, mais pas à chaque usage). Adieu, les fils de tampons qui dépassent, la galère pour se débarrasser des tampons usagés ; vous n’avez plus qu’à vider votre cup et la rincer pour la réutiliser.

Quelques recommandations pour le bon usage de la cup :
On la choisit :
  • De préférence de petite taille si on n'a jamais eu de rapports internes ou si le flux est léger ou moyen ; plutôt de grande taille si l’on a accouché par voie basse ou si le flux est plus abondant.

  • Avec ou sans tige (parce que la tige peut s’avérer inconfortable pour certaines femmes).

  • On teste les différentes méthodes d’insertion pour trouver celle qui nous convient le mieux. Nous, on préfère la méthode en C ou Push Down, pour une cup plus étroite au moment de l’insertion.

  • On ne se décourage pas au premier essai : il faut bien reconnaître que c’est pas évident de prendre le coup de main, mais une fois qu’on l’a, on ne peut plus s’en passer.
  • On ne la porte pas plus de 8h d’affilée ; car on a toujours dans un coin de notre petite tête le syndrome du choc toxique (rappel pour éviter une dose de stress inutile : maladie infectieuse très rare, mais qu'il est important de connaître quand on est une femme).
  • On se lave bien les mains avant et après insertion.

2. Le maillot de bain menstruel

Autre petite révolution :les maillots menstruels. Vous voyez les culottes menstruelles ? Et bien, c'est la même chose en version maillot : un cœur absorbant qui aspire le sang et une membrane imperméable et respirante qui empêche l’eau de rentrer, et le sang de sortir.

On vous le conseille plutôt pour les débuts/fins de règles ou si votre flux est peu abondant, mais il existe maintenant des maillots menstruels adaptés à des flux moyens.

Nos petits conseils :

  • On privilégie les maillots labellisés STANDARD 100 by OEKO-TEX® : c’est une des certifications les plus strictes de OEKO-TEX® : label indépendant qui assure la vérification de l’absence de substances chimiques nocives pour la santé, souvent de manière encore plus stricte que les réglementations en vigueur et donne une réelle garantie pour le respect de la peau et de l’environnement. Pas négligeable quand il s’agit de nos parties intimes, surtout en période de règles.

  • On le lave avant la première utilisation, comme tout vêtement neuf.

  • Pas plus de 6 heures d’affilée en période de règles.

  • Côté nettoyage : un rinçage à l’eau claire le jour même en cas de flux léger ou un petit tour en machine et le tour est joué ! (vous pouvez aussi rincer l’insert au préalable pour enlever le surplus de sang).

  • On ne le tord pas en l’essorant, au risque d’abîmer l’insert de l’entrejambe.

NB : On pense à prendre une petite pochette étanche pour le transporter après s'être changée.

Pour celles qui supportent toutefois bien les tampons, on ne peut que vous recommander des tampons certifiés GOTS, bio, sans chlore, comme ceux de Jho.


De l'art de prendre soin de son hygiène intime en période estivale

Mieux vaut prévenir que guérir ; les compléments alimentaires spécial flore vaginale

Comme en beaucoup de choses, il vaut mieux prévenir que guérir. Du coup, pour celles qui ont tendance à avoir régulièrement des mycoses, on ne peut que vous conseiller une petite cure de probiotiques pour renforcer votre flore vaginale qui peut être mise à l’épreuve en passant beaucoup de temps en maillot humide. D’ailleurs, on en profite pour vous glisser un petit conseil : le déjeuner en maillot humide parce qu’on a eu la flemme de se changer, c’est la porte ouverte aux mycoses !

Probiotiques flore vaginale de Dijo - 40 euros

Des soins pour hydrater et rééquilibrer nos parties intimes

En parallèle, des soins tout doux qui, en plus d’hydrater, viennent rééquilibrer notre zone vulvaire et vaginale comme celui de MiYé. Ce petit bijou en gel stimule, renforce et apaise la zone intime, sensible, inconfortable ou sèche. What else ?

Le petit plus ; des fesses de bébé

Pour prendre soin de nos petites fesses, qui peuvent accuser un peu le coup avec les bords de piscine ou frottements avec le sable, on n'hésite pas à s’offrir un soin spécialement formulé pour nous éviter les petits boutons ou rugosités occasionnelles sur cette zone. Le bonus : on peut enfiler un jean juste après grâce à sa texture ultra légère qui pénètre en 2 secondes.


Il ne nous reste plus qu'à vous souhaiter de magnifiques vacances ensoleillées !


Laisser un commentaire

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés.

L'équipe de Gapianne

Enchantées

Bienvenue sur Gapianne

Nous sommes 4 amies : Jen, Victoire, Anne et Marine. Comme les 34 millions de Françaises, nous avons rencontré différentes problématiques liées à notre intimité. C'est pourquoi nous avons créé Gapianne, une boutique qui propose les meilleures solutions bios, Made in France et non toxiques pour la santé ainsi que des ressources détaillées pour vous accompagner. On fait connaissance ?

Découvrir Gapianne