Passer au contenu

Votre panier

Votre panier est vide pour le moment

BONS PLANS

DIAGNOSTIC

QUIZ VIBRO

RÈGLES

MATERNITÉ

PLAISIR

Reconnaître les symptômes prémenstruels et les soigner
Cycle menstruel

Reconnaître les symptômes prémenstruels et les soigner

Le syndrome prémenstruel (SPM) a le potentiel de perturber considérablement la vie quotidienne à l'arrivée des règles, pouvant même entraîner un handicap temporaire. C'est pourquoi il est essentiel de pouvoir identifier ces symptômes et de mettre en place des stratégies de prévention ou de soulagement. Vous êtes donc au bon endroit. Dans cet article, on vous guide sur ce qu’est un SPM, on vous explique les symptômes et douleurs que l’on peut ressentir et on vous donne nos meilleurs conseils pour soulager et prévenir ces symptômes. Bonne lecture !

Petit rappel, qu’est-ce qu’un syndrôme prémenstruel ?

Et si nous commencions par un petit rappel de ce qu’est un syndrôme prémenstruel ?

Le syndrome prémenstruel (SPM) est un ensemble de symptômes physiques et émotionnels qui surviennent chez certaines personnes menstruées au cours de la phase prémenstruelle de leur cycle, généralement une à deux semaines avant leurs règles et qui disparaissent après l’arrivée des règles. Ces symptômes peuvent varier en intensité et en nature d'une femme à l'autre.

Il concernerait 20 à 40 % des femmes en âge de procréer (🤯).  Et selon les Archives of Women’s Mental Health, 61% des femmes de tout âge ont eu des symptômes liés à l’humeur à chaque cycle menstruel. On ne sait pas si cela vous surprend autant que nous, mais ces chiffres sont choquants !

Choquant, car il s'agit d'une problématique majeure pour les personnes menstruées, notamment en termes de santé publique. Tout comme d'autres enjeux de santé qui touchent les femmes, ce sujet demeure encore assez méconnu car les causes en sont encore floues (ce qui constitue un véritable fléau).

C’est pourquoi, il est crucial de reconnaître les symptômes du SPM afin de trouver des solutions visant à les atténuer.

👉Si vous pensez souffrir de SPM et recherchez un médecin de confiance, feuilletez notre annuaire professionnels de santé recommandés par notre communauté (et par vous) pour leur bienveillance et leur professionnalisme.

5 symptômes émotionnels du SPM

Votre humeur change à l’approche de vos règles ? Vous avez le moral dans les chaussettes, vous êtes beaucoup plus irritable, plus sensible… c’est peut-être dû au syndrôme prémenstruel ! Voici 5 symptômes les plus courants :

Une irritabilité :

Elle trouverait son origine dans les fluctuations hormonales qui caractérisent la phase prémenstruelle. Les variations des niveaux d'oestrogène et de progestérone peuvent intensifier la réactivité émotionnelle, conduisant à des réponses exacerbées à des stimuli habituels. Cette sensibilité individuelle aux changements hormonaux peut rendre la personne plus susceptible de ressentir de l'irritabilité pendant cette période du cycle menstruel.

Les conséquences de cette irritabilité vont au-delà de simples réactions émotionnelles, elles peuvent affecter les relations sociales. Des tensions interpersonnelles peuvent émerger, entraînant parfois des conflits.

La gestion de cette irritabilité nécessite une approche holistique, intégrant des stratégies de gestion du stress, des activités apaisantes, et une communication ouverte pour minimiser l'impact sur le bien-être émotionnel global. Comprendre les origines de cette irritabilité permet d'adopter des mesures préventives et d'encourager des réponses plus empathiques de la part de l'entourage. En cas de difficultés significatives, la consultation d'un professionnel de la santé peut offrir des conseils personnalisés pour une gestion plus efficace des symptômes du SPM.

De l’anxiété :

Pour des raisons similaires à celles expliquant l'irritabilité, les fluctuations dans les niveaux hormonaux, notamment d'oestrogène et de progestérone, peuvent jouer un rôle dans la manifestation de l'anxiété. Ces variations hormonales peuvent perturber l'équilibre chimique du cerveau, impactant la sérotonine et contribuant ainsi à des symptômes anxieux.

Outre les inquiétudes excessives, l'anxiété liée au SPM peut également se manifester par des symptômes physiques tels que des palpitations et des tensions musculaires. Il est important de noter que, dans certains cas, l'anxiété associée au SPM peut également influencer le cycle menstruel, retardant parfois l'arrivée des règles. La sensibilité individuelle à ces changements hormonaux varie d'une femme à l'autre. Gérer l'anxiété pendant cette période peut nécessiter une approche holistique, impliquant des techniques de relaxation, des pratiques méditatives, et, si nécessaire, la consultation d'un professionnel de la santé.

Des difficultés à se concentrer :

Les perturbations de la concentration représentent aussi un symptôme émotionnel significatif du SPM, encore une fois, dû aux variations hormonales (qui semble être la cause la plus probable de ces symptômes).

Pour des raisons similaires à celles expliquant l'irritabilité et l'anxiété, les fluctuations dans les niveaux hormonaux, en particulier d'oestrogène et de progestérone, peuvent jouer un rôle dans ces difficultés de concentration. Ces changements hormonaux peuvent aussi avoir des répercussions sur la chimie cérébrale, impactant notamment la clarté mentale et la mémoire. Les femmes peuvent éprouver des problèmes de focalisation, de mémoire et de prise de décision pendant cette période. Ces difficultés de concentration peuvent interférer avec les activités quotidiennes et professionnelles, entraînant parfois des défis supplémentaires.

Gérer ces difficultés de concentration peut impliquer des stratégies telles que la planification efficace des tâches, la pause régulière, et des techniques de concentration spécifiques.

Une sensation d’abattement ou de dépression (voir pensée suicidaire) : 

Toujours pour des raisons de fluctuations des hormones, les femmes peuvent se sentir déprimées avant leurs règles. Les conséquences de cette sensation d'abattement peuvent aller au-delà de la simple tristesse, affectant profondément le bien-être émotionnel global. Il est essentiel de reconnaître que dans certains cas, cette dépression peut évoluer vers des pensées suicidaires, soulignant l'importance de prendre ces symptômes au sérieux.

La gestion de cette dimension émotionnelle du SPM peut nécessiter une approche multifacettes, impliquant un soutien psychologique, des interventions thérapeutiques, voire une médication dans les cas les plus graves. En cas de sentiments dépressifs sévères, il est impératif de rechercher une assistance professionnelle !

Une humeur changeante :

Les niveaux d'oestrogène et de progestérone connaissent des changements significatifs, ce qui impact la régulation de la sérotonine, un neurotransmetteur lié à l'humeur. Cette interaction complexe peut entraîner des transitions émotionnelles allant de la tristesse à l'euphorie, parfois de manière imprévisible. De plus, la sensibilité individuelle aux fluctuations hormonales contribue également à cette diversité d'expériences.

Les conséquences de ces changements d'humeur pendant les règles sont diverses. Elles peuvent affecter non seulement les relations sociales en générant parfois des tensions, mais aussi le bien-être général de la personne. Les difficultés à anticiper et à gérer ces variations émotionnelles peuvent entraîner un stress émotionnel, rendant l'autogestion plus complexe. La compréhension de ces mécanismes offre une base pour développer des stratégies d'adaptation, telles que la gestion du stress, le soutien social, et une communication ouverte pour minimiser les impacts négatifs sur la qualité de vie pendant la période prémenstruelle.

En cas de symptômes particulièrement sévères, il est toujours recommandé de consulter un professionnel de la santé pour des conseils adaptés !

✨ Gapianne, c’est le partenaire du bien-être des femmes. Notre objectif est de vous accompagner sur toutes les problématiques liées à l'intimité et à vos cycles.

Ainsi, si vous souffrez de SPM, en l'occurrence de fluctuation de l’humeur, de stress ou de dépression, nous vous conseillons l’huile de CBD 1500mg de la marque coup de cœur, Équilibre. Le CBD a des propriétés anxiolytiques, anti-inflammatoires, et analgésiques, permettant d’atténuer les symptômes émotionnels et physiques du SPM, tels que l'irritabilité, l'anxiété, la dépression, et les difficultés de concentration, mais aussi les douleurs !

Je la veux >

Les compléments “Dérèglement hormonal” de Miyé sont aussi une solution à envisager.  Ils régulent les déséquilibres d’ordre émotionnel (humeur, sommeil, stress) et physiques (bouffées de chaleur, crampes, acné hormonale, cycle irrégulier), liés aux variations hormonales.

Enfin, on vous a concocté une routine spéciale pour les troubles de l’humeur, conçue spécialement pour un cycle menstruel plus heureux !

Je la veux >

9 symptômes physiques du SPM

Vous vous sentez excessivement fatiguée ? Vous avez des crampes qui vous empêchent de faire le moindre mouvement ? Vous dormez mal et pour couronner le tout, vous avez de l’acné qui apparaît à l’approche de vos règles ? Il se pourrait que vous souffriez de symptômes physiques du SPM. Voici une liste des 9 symptômes les plus courants, qui sont souvent liés les uns aux autres :

Fatigue prononcée : 

La fatigue excessive constitue l'un des symptômes physiques les plus présents du syndrome prémenstruel (SPM). Nombreuses sont les femmes qui ressentent une fatigue accrue dans les jours qui précèdent leurs règles. Cette sensation de lassitude peut être si intense qu'elle peut impacter significativement la qualité de vie quotidienne.

Les femmes atteintes de SPM signalent fréquemment une diminution de leur niveau d'énergie général, une difficulté à se concentrer et une tendance à se sentir épuisées même après un repos adéquat. Cette fatigue peut interférer avec les activités quotidiennes, professionnelles et sociales, nécessitant parfois des ajustements dans la gestion du temps et des attentes personnelles.

Il est important de noter que la fatigue associée au SPM n'est pas simplement une conséquence de la menstruation elle-même, mais plutôt un symptôme complexe influencé par divers facteurs physiologiques et psychologiques. La prise de mesures telles que l'adoption d'un mode de vie sain, incluant une alimentation équilibrée, une activité physique régulière, peut contribuer à atténuer ces symptômes et améliorer la qualité de vie pendant cette période spécifique du cycle menstruel. Un professionnel de santé peut aussi vous aider à aller mieux, pensez à consulter.

✨ Si vous souhaitez un petit coup de pouce pour retrouver de l'énergie, vous pouvez vous supplémenter en vitamines ! Les vitamines B5, B6, B12 et vitamines C sont superbes pour lutter contre la fatigue. On aime beaucoup les compléments de Même, à prendre en cure !

Troubles du sommeil (insomnie ou hypersomnie) :

Les perturbations du sommeil sont aussi un des symptômes fréquents. Durant la période qui précède les règles, de nombreuses femmes signalent des problèmes de sommeil, se manifestant soit par une insomnie accrue, soit par une hypersomnie inhabituelle. Ces variations dans les habitudes de sommeil peuvent contribuer de manière significative à la fatigue et à la sensation générale de malaise associées au SPM.

L'insomnie, caractérisée par des difficultés à s'endormir, des réveils fréquents pendant la nuit ou un sommeil superficiel, peut être exacerbée par des symptômes tels que les douleurs menstruelles, les ballonnements et l'irritabilité émotionnelle. D'un autre côté, certaines femmes peuvent éprouver une hypersomnie, se caractérisant par une tendance à dormir plus longtemps que d'habitude et à ressentir une fatigue persistante même après des heures de sommeil prolongées.

La mise en place de bonnes habitudes de sommeil, telles que maintenir une routine régulière, créer un environnement propice au sommeil, et éviter les stimulants avant le coucher, peut aider à atténuer ces troubles du sommeil liés au SPM. En cas de perturbations persistantes, il est recommandé de consulter un professionnel de la santé pour explorer des solutions adaptées à chaque situation individuelle.

✨ Une astuce pour vous préparer à passer une bonne nuit, c’est de consommer le soir, de manière quotidienne, une tisane au CBD. Le CBD est reconnu pour de nombreux bienfaits, notamment pour favoriser le sommeil et mieux dormir. L’infusion Ho karan est notre chouchoute !

Maux de tête ou migraines : 

Les maux de tête, y compris les migraines, font aussi partis des symptômes physiques fréquemment rapportés par les femmes pendant la période prémenstruelle. Cette forme de céphalée peut varier en intensité, allant de légère à sévère, et peut avoir un impact significatif sur la qualité de vie des femmes touchées.

Certains experts estiment que la chute des niveaux d'oestrogène qui se produit juste avant les règles peut déclencher des réponses inflammatoires et neurologiques, contribuant ainsi à la survenue des maux de tête.

Les migraines associées au SPM peuvent être particulièrement débilitantes, avec des symptômes tels que des douleurs pulsatives, une sensibilité à la lumière et au son, des nausées et parfois des vomissements. Ces migraines peuvent survenir quelques jours avant le début des règles et persister pendant la menstruation.

La gestion des maux de tête liés au SPM peut impliquer des approches variées, allant de la prise de médicaments contre la douleur en passant par des modifications du mode de vie. Il est essentiel de consulter un professionnel de la santé pour obtenir des conseils personnalisés et élaborer un plan de traitement adapté à la gravité des symptômes.

Baisse du désir sexuel : 

La baisse de la libido peut affecter la vie intime des femmes. Cette variation du désir sexuel peut être attribuée à plusieurs facteurs, notamment les fluctuations hormonales, les changements émotionnels et les symptômes physiques associés au cycle menstruel.

Dans la phase prémenstruelle, certaines femmes peuvent ressentir une diminution de l'excitation sexuelle, parfois associée à une sensibilité accrue, à une gêne physique ou à une irritabilité émotionnelle. Les symptômes physiques tels que les douleurs abdominales, la fatigue et les maux de tête peuvent également contribuer à une diminution du désir sexuel. De plus, les changements émotionnels, tels que l'irritabilité et la sensibilité accrue, peuvent avoir un impact sur la vie sexuelle en créant un climat moins propice à l'intimité.

Il est important de noter que la baisse du désir sexuel associée au SPM est souvent temporaire et disparaît après le début des règles. Cependant, si ce symptôme persiste ou affecte significativement la qualité de vie, il peut être utile de discuter de ces préoccupations avec un professionnel de la santé qui pourra explorer des solutions adaptées, que ce soit par des approches médicales, psychothérapeutiques ou liées au mode de vie.

Fringales pour des aliments sucrés ou salés :

De nombreuses femmes signalent une augmentation de l'appétit, souvent accompagnée d'une préférence marquée pour des aliments riches en sucre ou en sel, au cours des jours qui précèdent leurs règles.

Encore une fois, les fluctuations hormonales sont souvent associées à ces fringales spécifiques. Ces changements peuvent influencer les neurotransmetteurs et les signaux chimiques dans le cerveau qui régulent l'appétit et les préférences alimentaires. Par conséquent, les femmes peuvent ressentir un besoin accru de consommer des aliments réconfortants tels que des sucreries, des chocolats, des snacks salés, ou d'autres aliments riches en glucides.

Ces fringales peuvent également être liées à des changements émotionnels, car certaines femmes peuvent chercher à soulager le stress, l'irritabilité ou les fluctuations d'humeur en satisfaisant des envies alimentaires spécifiques.

Bien que ces fringales soient normalement temporaires et liées au cycle menstruel, il est essentiel de maintenir un équilibre alimentaire global et de privilégier des choix alimentaires sains pour soutenir la santé globale, même pendant la période prémenstruelle.

Des crampes abdominales :

Ces crampes sont généralement appelées "douleurs menstruelles" ou "dysménorrhée". Elles sont causées par les contractions de l'utérus, qui se contracte pour expulser la muqueuse utérine lorsqu'une grossesse n'a pas eu lieu.

Les crampes prémenstruelles sont généralement ressenties quelques jours avant le début des règles et peuvent persister pendant les premiers jours du cycle menstruel. Les changements hormonaux, en particulier une augmentation des prostaglandines (substances chimiques impliquées dans les contractions utérines), sont souvent associés à ces crampes.

✨ Les règles douloureuses est une préoccupation qui nous importe beaucoup chez Gapianne. Notre e-shop regorge de solutions tip top pour les femmes souffrant de douleurs liées à leurs cycles.

Pour les crampes abdominales, nous vous conseillons vivement d’adopter une huile de massage spéciale pour les douleurs de règles. Celle de la marque Nidéco est merveilleuse. Il vous suffit de mettre quelques gouttes sur votre ventre (ou bas du dos) et de le masser. Vous verrez, vos spasmes s'en iront.

Pour celles souffrant d’endométriose, l’huile CBD 20% d’Équilibre est faite pour vous. Nous recevons de nombreux retours positifs de nos clientes ! L’essayer c’est l’adopter, elle peut vous aider à retrouver une vie active pendant vos moments douloureux.

Enfin, la nouvelle pépite qu’on adore ici, c’est l’appareil Bluetens ! Grâce à l'électrostimulation, cet appareil médical permet de soulager immédiatement vos douleurs.

Je le veux >

N’attendez plus pour soulager vos crampes.

Douleurs musculaires, en particulier au bas du dos :

Ces sensations de douleur peuvent être, ici encore, attribuées aux fluctuations hormonales typiques du cycle menstruel ou la contraction des muscles de l’utérus.

Les douleurs musculaires prémenstruelles peuvent se manifester sous forme de raideurs, de tensions, de crampes ou de courbatures, affectant souvent des zones telles que le dos (c’est pourquoi on peut avoir mal au dos à l’arrivée des règles), les jambes (sensation de jambes lourdes avant et pendant les règles) ou l'abdomen.

De la rétention d’eau :

Qui ne s’est jamais sentie un peu gonflée pendant à l’approche de ses règles ? La rétention d'eau est un symptôme prémenstruel courant chez de nombreuses personnes menstruées ! Les hormones (encore elles !) influencent le fonctionnement des reins, qui régulent l'équilibre hydrique dans le corps. De plus, les variations hormonales peuvent provoquer une augmentation de la perméabilité des vaisseaux sanguins,entraînant le passage de l'eau des vaisseaux sanguins vers les tissus. Voilà pourquoi on peut se sentir un peu gonflée !

Les gonflements peuvent se situer au niveau des seins, des mains, des pieds, des chevilles et d'autres parties du corps. Voilà pourquoi certaines personnes ont l'impression de prendre du poids avant leurs règles.

Même si la rétention d'eau soit normale et fréquente comme symptôme prémenstruel, il est essentiel de maintenir une hydratation adéquate et d'adopter des habitudes de vie saines, y compris une alimentation équilibrée et la pratique régulière d'exercices physiques, pour atténuer ces symptômes.

Une poussée d’acné : 

La poussée d'acné est considérée comme un symptôme prémenstruel parce qu'elle survient généralement dans les jours qui précèdent le début des règles, pendant la phase lutéale du cycle menstruel.

Pendant la phase lutéale, les niveaux d'hormones sexuelles, notamment la progestérone, atteignent leur pic. Cette augmentation hormonale peut stimuler les glandes sébacées de la peau, ce qui peut engendrer une production accrue de sébum. Et comme vous le savez déjà sûrement, un excès de sébum peut obstruer les pores de la peau, créant un environnement propice à la prolifération des bactéries et favorisant le développement de cette fameuse acné !

✨ L’acné hormonale peut être très mal vécu. De nombreux produits naturels et sains permettent de vous venir en aide. Nous pensons notamment au super soin du visage anti acné hormonal de Oh My Periods. Ce gel est formulé avec des prébiotiques, ce qui permet de rééquilibrer et protéger votre peau.

Vous pouvez aussi commencer une cure de complément contre le dérèglement hormonal. On aime beaucoup ceux de Twenty Eight qui permettent de rétablir un microbiote sain.

Je les veux >

Les fluctuations hormonales, les grandes responsables des symptômes du SPM ?

Les fluctuations hormonales seraient la cause principale du syndrome prémenstruel (SPM) en raison des changements qui se produisent dans les niveaux d'hormones sexuelles tout au long du cycle menstruel.

Pendant la phase folliculaire, qui commence après les règles, les niveaux d'œstrogène augmentent progressivement, atteignant un pic juste avant l'ovulation. Ensuite, après l'ovulation, la phase lutéale commence, caractérisée par une augmentation de la progestérone, qui atteint son maximum avant le début des règles. Ces fluctuations hormonales peuvent affecter divers systèmes du corps, notamment le système nerveux central, le système nerveux autonome, le système immunitaire et le métabolisme !

De plus, les interactions complexes entre les hormones peuvent influencer la neurotransmission, la réponse inflammatoire, et d'autres processus physiologiques qui contribuent aux symptômes du SPM. Les hormones peuvent également avoir un impact sur le bien-être émotionnel, en influençant la sérotonine, une neurotransmetteur associé à la régulation de l'humeur.

Il est important de noter que toutes les femmes ne ressentent pas les mêmes symptômes de manière aussi intense, et la sévérité des symptômes peut varier d'un cycle à l'autre. Les mécanismes exacts sous-jacents au SPM ne sont pas entièrement compris, mais les fluctuations hormonales jouent un rôle central dans ce processus complexe.

Si vos SPM sont trop inconfortables et vous empêchent de vivre une vie “normale”, pensez à vous faire aider par un professionnel de santé !

Sources :

Laisser un commentaire

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés.

L'équipe de Gapianne

Enchantées

Bienvenue sur Gapianne

Nous sommes 4 amies : Jen, Victoire, Anne et Marine. Comme les 34 millions de Françaises, nous avons rencontré différentes problématiques liées à notre intimité. C'est pourquoi nous avons créé Gapianne, une boutique qui propose les meilleures solutions bios, Made in France et non toxiques pour la santé ainsi que des ressources détaillées pour vous accompagner. On fait connaissance ?

Découvrir Gapianne