Passer au contenu

Votre panier

Votre panier est vide pour le moment

Spotting de nidation, c’est quoi ?
Grossesse

Spotting de nidation, c’est quoi ?

Dans les jours qui suivent la fécondation de l’ovule par un spermatozoïde, une femme sur trois tout nouvellement enceinte peut perdre quelques gouttes de sang. C’est le spotting de nidation, aussi appelé saignement d’implantation. Il est issu du moment où l’ovule prend sa place dans l’utérus et adhère à la muqueuse utérine –un peu de cette dernière peut se désagréger et entraîner des douleurs et des saignements légers. Comment être sûre qu’il s’agit de spotting de nidation ? Est-il possible de saigner alors que vous êtes enceinte ? Est-ce grave de saigner alors que vous pensez être enceinte ? On en parle dans cet article!

Commençons par le début, qu’est-ce que la nidation ?

La nidation, c’est le processus par lequel un ovule fécondé se fixe et s'implante dans la paroi de l'utérus. Elle a lieu entre 6 et 12 jours après le rapport sexuel qui a engendré la fécondation. C'est une étape cruciale du tout début de la grossesse chez les êtres humains, elle conditionne la poursuite de la grossesse.

Après avoir été fécondé par un spermatozoïde et avoir commencé sa division cellulaire, l’ovule fécondé migre à travers la trompe de Fallope jusqu'à l'utérus. Là, il va s'implanter dans la paroi de l'utérus, au sein de la muqueuse utérine : c’est la nidation. Une fois implanté, il commence à libérer des signaux chimiques qui permettent la formation du placenta. Après la nidation, le processus de développement embryonnaire se poursuit, avec la formation de tissus embryonnaires et la croissance de l'embryon.

Qu’est-ce que les saignements de nidation et à quoi est-ce dû ?

Le spotting de nidation, aussi appelé “saignement de nidation” ou “saignement d’implantation” est un léger saignement vaginal qui intervient 6 à 12 jours après le rapport sexuel ayant entraîné la fécondation.

Si vous recherchez à tomber enceinte, ce saignement n’est en rien une mauvaise nouvelle : c’est même un signe indéniable que la grossesse a commencé. Comme son nom l’indique, il est lié à l’implantation de l’ovule dans la muqueuse utérine. Cette dernière étant particulièrement irriguée de vaisseaux sanguins et sensibles, l’implantation peut engendrer un léger saignement.

Le spotting de nidation se distingue des règles par :

  • Son flux : il est très léger, on parle de quelques gouttes de sang ;
  • Sa durée : il dure de quelques heures à trois jours au maximum ;
  • Son occurrence : il intervient 6 à 12 jours après l’ovulation, alors que les règles interviennent 14 jours après cette dernière ;
  • Sa couleur : il n’est pas rouge vif et peut être marron foncé voir noir (si le sang a eu le temps de s’oxyder avant d’atteindre vos sous-vêtements ou au contraire très clair (si le sang s’est mélangé à vos autres pertes vaginales).

⚡Ne pas observer de spotting de nidation n’est pas un signe d’absence de grossesse. On estime aujourd’hui qu’une femme sur trois expérimente le saignement de nidation : il est donc tout à fait possible que vous soyez enceinte sans avoir observé ce saignement.

Est-ce douloureux ?

Si certaines femmes témoignent d’une sensation de petit pincement dans le bas ventre, similaire à ce qu’elles ressentent lors de l’ovulation, le saignement de nidation est généralement sans douleur. Si vous souffrez généralement lors de vos règles, cela peut être un bon moyen d’identifier que vous êtes face à un saignement de nidation plutôt que face à vos règles.

Suis-je forcément enceinte ?

Le saignement de nidation est un symptôme assez clair qu’une grossesse a lieu : un ovule fécondé est en train de s’accrocher à votre utérus pour s’y développer.

Cependant, d’autres raisons peuvent être à l’origine de saignements vaginaux en dehors des règles –nous en avons parlé dans un autre article. Avant de vous imaginer enceinte, envisagez ces autres raisons et attendez d’observer d’autres symptômes d’une potentielle grossesse (retard des règles, sensibilité de la poitrine…). Vous pourrez aussi faire un test de grossesse, qui viendra confirmer votre grossesse de façon sûre et certaine.

Pour vous éviter d’attendre trop longtemps, sachez qu’il existe des tests de grossesse précoces, qui peuvent être faits jusqu’à 6 jours avant la date attendue des règles, soit au moment du saignement d’implantation. La fiabilité de leur résultat est moins importante (il y a plus de faux négatifs et vous pourriez tout de même être enceinte) mais pourra vous donner une première réponse.

À quel moment les saignements de nidation se manifestent-ils ?

Les saignements de nidation se manifestent entre 6 et 12 jours après la fécondation. D’accord. Mais comment savoir quand a eu lieu cette fécondation ?

La fécondation est induite par deux phénomènes :

  • Ovulation : il ne peut y avoir de fécondation sans ovulation. Si vous suivez vos cycles avec précision, vous savez généralement quand a lieu votre ovulation. Plusieurs symptômes peuvent vous indiquer quand elle a lieu. Si vous ne suivez pas vos cycles, sachez que l’ovulation a lieu 14 jours avant les règles : si vous connaissez la date présumée de vos prochaines règles vous devriez savoir à peu près quand a eu lieu votre dernière ovulation ;
  • Présence d’un spermatozoïde : il ne peut y avoir de fécondation sans qu’un spermatozoïde soit impliqué. On estime qu’un spermatozoïde peut vivre jusqu’à 5 jours dans l’utérus et les trompes de Fallope… sachant cela, on vous laisse faire vos calculs.

Différenciez les saignements de nidation des autres spottings

Que vous soyez dans l’attente d’une grossesse ou au contraire que vous la redoutiez, l’apparition de saignements, quelques jours après un rapport et quelques jours avant vos règles présumées est surprenant. Pour savoir si, oui ou non, vous êtes face à des saignements de nidation, nous vous proposons des éléments pour mieux identifier vos saignements vaginaux.

Comment reconnaître ses saignements

Pour différencier vos saignements vaginaux, vous devez vous intéresser à quatre caractéristiques de ces derniers :

  • Leur flux : quelle est l’importance du saignement ? Quelques gouttes, un flux léger, un flux abondant ?
  • Leur durée : combien de temps durent vos saignements ? Quelques heures ? Un jour ? Plusieurs jours ?
  • Leur occurrence : quand interviennent vos saignements par rapport à votre cycle menstruel ?
  • Leur couleur : un saignement rouge vif est souvent associé à un saignement abondant, tandis que des saignements plus foncés ou plus clairs sont souvent plus légers.

Les règles

Les règles interviennent à la fin du cycle menstruel, 14 jours après l’ovulation. Elles durent généralement entre 2 et 5 jours et peuvent être plus ou moins abondantes : chaque femme est différente ! Généralement, vous connaissez bien vos règles et serez donc capable d’identifier un saignement liée à vos règles ou différent de ces dernières. Nous passerons donc rapidement sur les règles.

Saignement ovulatoire

Chez certaines femmes et lors de certains cycles, l’ovulation s’accompagne d’un petit saignement. Il s’agit le plus souvent d’un petit vaisseau sanguin qui rompt au moment de la libération de l’ovule par son follicule ovarien. Le saignement est très léger et il peut durer de quelques heures à deux jours. Il est accompagné d’un petit pincement au bas ventre ainsi que de plusieurs symptômes, les symptômes de l’ovulation. Il ressemble fortement aux saignements de nidation à cela prêt qu’il n’a pas lieu en même temps : le saignement ovulatoire a lieu au moment de l’ovulation, soit 14 jours avant les règles.

Saignements en dehors du cycle

Au-delà de ces deux saignements, d’autres saignements vaginaux peuvent survenir pendant le cycle. On les appelles les métrorragies et ils nécessitent généralement de consulter un médecin :

  • Saignements liés à des maladies : SOPK, fibromes utérins ou encore endométriose ;
  • Saignements liés à une plaie : une griffure peut générer de petits saignements vaginaux.

Ces derniers peuvent intervenir à tout moment de votre cycle et sont plus ou moins abondants, selon la cause.

A lire aussi : Les symptômes du SOPK >

Fausse couche

Si la nidation ne se produit pas correctement et que l’ovule fécondé ne parvient pas à s’accrocher à la paroi de l’utérus, cela peut entraîner une fausse couche précoce. Cela entraîne généralement des douleurs abdominales issues des contractions utérines et des saignements qui peuvent se confondre avec les règles : de nombreuses fausses couches surviennent avant même que les femmes ne réalisent qu'elles étaient enceintes. Les saignements liés à une fausse couche précoce sont plus conséquents que le spotting de nidation et se mêlent aux règles car la muqueuse utérine est généralement expulsée en même temps que l’ovule fécondé non viable.

Quels symptômes peuvent être associés ?

Parce que le spotting de nidation est lié à la nidation et à la grossesse, vous pouvez expérimenter des symptômes liés à ces deux phénomènes. Les voici.

Les symptômes liés à la nidation

La nidation n'est souvent pas accompagnée de symptômes évidents et peut passer inaperçue pour de nombreuses femmes. Cependant, certaines femmes peuvent éprouver des symptômes légers ou des changements physiologiques pendant la période de nidation.

Sensation de pincement au bas ventre

Certaines femmes peuvent ressentir des douleurs ou des crampes abdominales légères pendant la nidation. Cela peut être attribuable à l'implantation de l’ovule fécondé dans la paroi utérine.

Sensibilité des seins

Certaines études suggèrent que certaines femmes peuvent éprouver une légère sensibilité des seins pendant la nidation.

Pertes vaginales

Des changements dans la texture et la quantité de la glaire cervicale peuvent se produire. Certaines femmes peuvent remarquer une glaire cervicale rosâtre ou brunâtre.

Fatigue

Certaines femmes peuvent se sentir plus fatiguées que d'habitude pendant cette période, bien que la fatigue puisse être un symptôme courant de la grossesse en général.

Température basale élevée

Certaines femmes notent parfois une augmentation triphasique de la température basale du corps dans le cadre de la nidation, mais ce n'est pas une indication universelle de la grossesse. L'augmentation triphasique se réfère à une troisième phase distincte de la température basale du corps qui se produit environ une semaine après l'ovulation.

⚡Le saviez-vous ? Suivre sa température basale est un bon moyen de suivre son ovulation dans le cadre d’un projet de conception. 🌈 Sur notre e-shop, nous proposons un thermomètre basal connecté qui vous permettra de suivre les variations de la température basale de votre corps et ainsi donner plus de chances à votre projet de grossesse.

Les symptômes liées à la grossesse

Au tout début de la grossesse, les symptômes sont souvent imperceptibles ou légers et certaines femmes ne les ressentent pas.

Retard de règles

L'un des premiers signes de grossesse est souvent un retard dans les règles. Cependant, le retard de règles intervient après les saignements de nidation.

Sensibilité des seins

Les seins peuvent devenir tendres, gonflés ou douloureux en début de grossesse en raison des changements hormonaux. Si vous êtes sensible au niveau de votre poitrine au cours de votre cycle menstruel, il y a fort à parier que vos seins soient aussi douloureux au moment de votre grossesse. 🌈 Sur notre shop, nous aimons tout particulièrement le soin apaisant Tits party de la marque Nidéco : il soulage les tensions que vous pouvez ressentir à la poitrine pendant votre cycle menstruel ou pendant la grossesse.

Fatigue

Une fatigue accrue est fréquente au début de la grossesse. Les changements hormonaux peuvent entraîner une sensation de fatigue plus prononcée.

Nausées et vomissements

Souvent appelés "nausées matinales", les nausées et vomissements matinaux sont des symptômes fréquents du premier trimestre de grossesse. Certaines femmes peuvent ne pas les ressentir du tout tandis que d’autres sont amenées à les ressentir tout au long de leur grossesse.

Envies alimentaires et aversions

Les changements hormonaux peuvent influencer les préférences alimentaires. Certaines femmes peuvent avoir des envies soudaines ou au contraire, des aversions alimentaires. Cela peut être lié à l’hypersensibilité olfactive qui peut déclencher parfois des nausées.

Besoin fréquent d'uriner

Une pression accrue sur la vessie due à la croissance de l'utérus peut entraîner un besoin fréquent d'uriner.

Changements de l'humeur

Les fluctuations hormonales peuvent influencer l'humeur, entraînant parfois des sautes d'humeur, à la manière de ce que vous pouvez expérimenter pendant le syndrôme prémenstruel.

Quand faut-il faire un test de grossesse ?

Le test de grossesse, et la prise de sang qui suit un test de grossesse positif, est le seul moyen de déterminer si vous êtes enceinte. Le spotting de nidation est un indice mais il n’est en aucun cas une preuve ! Il faut attendre trois semaines après votre ovulation présumée (soit une semaine de retard de règles) pour faire un test de grossesse.

La difficile attente

Cependant, si vous suspectez une grossesse et que vous repérez ce qui semble être le spotting de nidation, ce dernier a lieu AVANT la date présumée de vos prochaines règles. Pire, on dit généralement qu’il faut faire un test de grossesse une semaine APRÈS la date de retard pour être sûre de son verdict –et ce d’autant plus si vos règles ne sont pas régulières !

Autrement dit, si votre spotting de nidation a lieu 6 jours après votre ovulation, vous devez attendre 8 jours jusqu’à la date présumée de vos règles + 7 jours pour le retard. Or attendre 15 jours dans ces conditions peut s’avérer un peu compliqué. Sans compter que le corps a parfois tendance à créer les symptômes que l’on veut voir –bonjour le stress et les faux espoirs !

Pour vous épargner un peu de cette attente, sachez qu’il existe des tests de grossesse précoces, qui peuvent être faits dès 6 jours après la date de fécondation présumée, soit au même moment que les saignements de nidation. Ils sont moins précis (il y a plus de faux négatifs) et une grossesse si précoce peut rencontrer de nombreuses difficultés, mais cela pourra vous aider à combler votre impatience.

Quand faut-il voir un médecin ?

Le spotting de nidation est un symptôme de début de grossesse qui ne présente aucun danger, ni pour vous ni pour la suite de la grossesse, le cas échéant. Armez-vous de patience et attendez l’éventuelle grossesse : d’ici quelques jours, par le biais du retard de vos règles et d’un test de grossesse, vous en saurez plus.

Il pourra cependant être intéressant de consulter un médecin :

  • Si le saignement vaginal que vous observez est abondant et/ou dure dans le temps, et que vous êtes sûre qu’il ne s’agit pas de vos règles ;
  • Si vous faites un test de grossesse qui se révèle positif : vous devez désormais trouver le professionnel de santé qui vous accompagnera. Vous pouvez vous tourner vers votre médecin traitant ou vers votre gynécologue.

Laisser un commentaire

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés.

mycose-cystite-flore-vaginale-gapianne

10€ OFFERTS sur ta routine personnalisée

Fais ton bilan intime en 3 minutes top chrono ⏳ Réponds à quelques questions et reçois nos conseils et solutions naturelles ainsi qu'un code de 10€

Faire le bilan
L'équipe de Gapianne

Enchantées

Bienvenue sur Gapianne

Nous sommes 4 amies : Jen, Victoire, Anne et Marine. Comme les 34 millions de Françaises, nous avons rencontré différentes problématiques liées à notre intimité. C'est pourquoi nous avons créé Gapianne, une boutique qui propose les meilleures solutions bios, Made in France et non toxiques pour la santé ainsi que des ressources détaillées pour vous accompagner. On fait connaissance ?

Découvrir Gapianne