Passer au contenu

Votre panier

Votre panier est vide pour le moment

BONS PLANS

DIAGNOSTIC

QUIZ VIBRO

RÈGLES

MATERNITÉ

PLAISIR

Reconnaître les symptômes des SPM et ceux d’une grossesse
Grossesse

Reconnaître les symptômes des SPM et ceux d’une grossesse

Pourquoi peut-on confondre des symptômes du SPM avec une grossesse ?

Confrontée au stress lié un retard de règles, les symptômes du syndrome prémenstruel et d’une éventuelle grossesse peuvent facilement se confondre. Ce, pour plusieurs raisons.

Des symptômes similaires

La première raison pour laquelle les personnes menstruées peuvent être amenées à confondre SPM et nouvelle grossesse est que les symptômes liés à ces deux états sont similaires :

  • Crampes et douleurs abdominales ;
  • Sensibilité à la poitrine ;
  • Migraines ;
  • Ballonnements et sensibilité au niveau du transit intestinal ;
  • Nausées et vomissements ;
  • Fatigue importante ;
  • Sautes d’humeur

Des fluctuations hormonales

La deuxième raison pour laquelle ces deux états peuvent être confondus est qu’ils entraînent tous les deux des fluctuations hormonales importantes. Les règles sont provoquées par une baisse progressive de progestérone –nous en parlions dans notre article sur le rôle des hormones dans le cycle menstruel. La grossesse, elle, se caractérise par une augmentation du L’hormone gonadotrophine chorionique humaine, la fameuse bêta-hCG est produite uniquement après la fécondation et la nidation : c’est son dosage qui est mesuré par les tests de grossesse et les prises de sang.

Un retard des règles

La troisième raison pour laquelle il est courant de mélanger symptômes du SPM et symptômes de la grossesse est que ces deux événements arrivent à un moment similaire… Les soupçons de grossesse émergent généralement quand les règles ont du retard… or règles en retard = règles potentiellement en approche = SPM ! Aussi on se retrouve entre deux eaux : est-ce que nos symptômes sont ceux d’une grossesse (d’où l’absence de règles) ou ceux du SPM (avec des règles qui sont sur le point de se déclencher mais qui traînent un peu !).

Une variabilité des symptômes

La quatrième raison est l’instabilité et la variabilité des symptômes du SPM : bien que nous ayons, en tant que personnes menstruées, nos menstruations chaque mois pendant une grande partie de notre vie, les symptômes du SPM sont toujours différents. Si nous avons chacune nos symptômes typiques, certains cycles sont différents et il arrive que de nouveaux symptômes apparaissent et s’en aillent !

C’est pourquoi il peut apparaître difficile, lorsque l’on est confronté à de nouveaux symptômes, de savoir si on se trouve dans un cycle différent ou si on est face à une nouvelle situation –par exemple, la possibilité d’une grossesse !

Et oui, si on sait que connaître son corps est essentiel, il peut arriver qu’il nous joue tout de même des tours !

Effet d’auto induction

Parfois, l’envie de tomber enceinte ou le stress de tomber enceinte peuvent jouer sur notre mental. Nous analysons tous les symptômes que nous ressentons et imaginons qu’ils peuvent correspondre avec le fait d’être enceinte ! Ce, même quand c’est un peu irrationnel : typiquement quand on est confrontée à un retard de règles alors que l’on est sous contraception !

Alors, SPM ou grossesse ?

Lorsque l’on se retrouve à s’interroger sur symptômes de grossesse VS symptômes de SPM, c’est qu’on est un peu stressée. Stressée d’enfin tomber enceinte ou stressée d’être enceinte et de devoir se poser des questions. Sans vous apporter des réponses miracles–il n’y en a pas en dehors du test de grossesse– nous vous aidons à vous poser les bonnes questions et à prendre un peu de recul.

S’interroger sur les symptômes récurrents

On l’a dit : aucun cycle menstruel n’est identique et, régulièrement, on se retrouve avec des symptômes qui n’ont rien à voir avec ceux que nous avons l’habitude d’expérimenter. C’est pourquoi ce n’est pas toujours facile de différencier grossesse de SPM.

Ceci étant posé, chaque personne menstruée a ses symptômes récurrents parmi ceux qui sont associés au SPM. On pense notamment aux plus courants : crampes menstruelles, migraines cataméniales, sensibilité de la poitrine ou encore sauts d’humeur. Si vous souffrez régulièrement pendant vos règles, nous vous avions proposé un article pour vous aider à soulager vos règles douloureuses.

Avez-vous, en ce moment, ces symptômes ? S’ils sont similaires à ceux que vous expérimentez régulièrement –à la différence qu’ils sont décalés de quelques jours– alors il est fort possible que vous ayez juste un peu de retard. Outre une grossesse, plusieurs éléments peuvent contribuer à décaler un peu votre cycle de façon ponctuelle et naturelle : un voyage, un stress, un changement brutal dans votre alimentation ou encore une pratique intensive du sport.

Envie de suivre vos cycles menstruels, en durée et en symptômes ? Découvrez les applications de suivi de règles pour mieux enregistrer de ce que vous vivez pendant vos cycles menstruels.

Vérifier la durée et le timing des symptômes

Continuons notre investigation et comparons désormais les symptômes similaires entre grossesse et SPM. Quelle est leur force et à quel moment sont-ils censés se produire ?

Crampes et douleurs abdominales

Symptômes les plus courants et reconnus du SPM et des règles, les crampes abdominales sont aussi liées à l’état précoce de la grossesse. Les changements (hormonaux, physiques, la nidation) entraînés par la jeune grossesse peuvent entraîner des douleurs abdominales.

Les douleurs liées au SPM débutent généralement 2 jours avant les règles, soit 13 jours après l’ovulation. Les douleurs liées à la grossesse peuvent débuter dès les premiers jours (la nidation peut être une source de gêne, sensation de pincement) puis se prolonger : l’utérus s’élargit, les taux d’hormones varient…

🌈 Vous souffrez de crampes abdominales ? Le sérum Cycle heureux de Miyé peut être utilisé pour vous soulager en massage direct sur la zone du bas ventre ou dans le bas du dos. Sans huiles essentielles, il est adapté aux femmes enceintes : comme ça vous ne prenez pas de risque !

⚡ Si vous souffrez de crampes pendant plusieurs jours sans soulagement et alors que vos règles ont du retard, envisagez de faire un test de grossesse. Ce, surtout si vous n’êtes pas coutumière de ces douleurs.

Sensibilité à la poitrine

Autre symptôme récurrent du SPM et des règles : la sensibilité à la poitrine. Les seins sont lourds, gonflés, douloureux au toucher, parfois même à l’effleurement. Ce symptôme est aussi lié à l’état précoce de la grossesse. Les seins grossissent pour se préparer à l’allaitement sous l’effet des hormones.

Les douleurs à la poitrine liées au SPM commencent généralement une semaine avant les règles. Dans le cas de la grossesse, vous pouvez donc remarquer un gonflement de vos seins dès les premières semaines. Pendant le 2e et le 3e trimestre, les seins continueront à grossir et à s'alourdir.

🌈 Mal à la poitrine ? Le soin apaisant Tits party de Nidéco peut être appliqué sur la poitrine pour soulager la sensation de tiraillement. Sans huiles essentielles, il est adapté à la grossesse–au cas où !

Je le veux >

⚡ Si vos seins semblent très lourds depuis plusieurs jours alors que vos règles ont du retard, envisagez de faire un test de grossesse. Ce, surtout si vous n’avez pas ce symptôme habituellement !

Migraines

La migraine cataméniale est un autre symptôme courant du SPM… et c’est donc, aussi un symptôme fréquent des débuts de grossesse. Au cours du premier trimestre, alors que les taux d’œstrogènes sont les plus élevés, certaines femmes peuvent présenter une crise de migraine, souvent une migraine avec aura.

Les migraines cataméniales commencent généralement quelques jours avant les règles et durent pendant les premiers jours de ces dernières. Dans le cas de la grossesse, aucune étude n’a été faite sur la temporalité précise des migraines–il est donc difficile de différencier migraine de SPM et migraine de grossesse en l’état des recherches.

Ballonnements et sensibilité au niveau du transit intestinal

Le transit intestinal est souvent perturbé au moment des règles, en grande partie à cause des hormones. Ces mêmes hormones qui agissent aussi sur le transit intestinal des femmes enceintes.

Les ballonnements et difficultés liées au transit intestinal liés au SPM intestinal commencent généralement dans les deux jours précédant les règles et débordent sur les premiers jours de règles. Pour ce qui est des ballonnements et des difficultés de transit pendant la grossesse, ils durent toute la durée de la grossesse (et sont accompagnés, parfois, d’une difficulté à uriner).

Nausées et vomissements

Les nausées et vomissements sont les symptômes les plus courants du premier trimestre des femmes enceintes –notamment les nausées matinales. Chez certaines femmes, ils sont présents à l’ovulation et durant le SPM, jusqu’aux premiers jours des règles.

⚡ Si vous n’avez jamais eu de nausées et vomissements à cause de vos règles et que vous avez des nausées pendant plusieurs jours alors même que vous avez un retard de règles, il n’est pas impossible que ce soit lié à une potentielle grossesse.

Fatigue importante

La fatigue importante est tout autant un symptôme de la grossesse et du SPM. Il va ainsi être difficile de différencier ces deux symptômes qui peuvent s’installer plusieurs jours avant les règles, en cas de SPM, et dès la nidation, en cas de grossesse.

⚡ Si vous vous sentez très fatiguée sans raison autre que le stress (c’est normal de stresser dans cette situation 🫶) depuis plusieurs jours et alors que vos règles ont du retard, envisagez de faire un test de grossesse, voire un test de grossesse précoce. Si vous n’êtes pas enceinte, il est aussi peut-être nécessaire de vous reposer et de prendre soin de vous.

Sautes d’humeur

Dernier symptôme qui peut s’appliquer au SPM et à la grossesse : l’irritabilité, une sensation de déprime ou encore des sautes d’humeur. Généralement, dans le cadre du SPM, ces symptômes débutent dans les 48 heures précédant les règles et peuvent durer les premiers jours des règles. Dans le cadre de la grossesse, ces variations se manifestent généralement au cours du premier trimestre, parfois dès le premier mois, avec une intensité variable d'une personne à l'autre.

⚡ Vos émotions font du rodéo depuis plus de trois jours et vos règles ont du retard ? Il est peut-être temps d’envisager de faire un test de grossesse. Cela pourra vous aider à vous apaiser.

Les symptômes uniques à la grossesse

Le spotting de nidation

Le spotting de nidation, aussi appelé “saignements d’implantation”, est un saignement très léger qui peut se produire entre 6 et 12 jours après la fécondation (soit généralement entre 6 et 14 jours après l’ovulation). Il correspond au moment où l’ovule fécondé vient s’implanter dans la muqueuse utérine. Cette dernière, très irriguée, peut saigner un peu. Ce saignement est très léger, est de couleur marron foncé, noire ou rosée, et dure entre quelques heures et 3 jours maximum. Il peut s’accompagner d’un léger pincement au ventre. Il se distingue des règles par son flux, très faible.

🌈 Protégez vos sous-vêtements du spotting de nidation en faisant appel aux protège-slips de la marque Jho. 100% bio, ils prennent soin de vous.

Je les veux >

L’exacerbation de l’odorat

Les femmes enceintes témoignent généralement que leur odorat se développe tout particulièrement –ce, parfois à leurs dépens, car cela entraîne différents dégoûts alimentaires, voire nausées. Aucune étude n’existe sur le moment de la grossesse où l’odorat change mais cela peut constituer un indice.

Les envies (et dégoûts) alimentaires

Les envies alimentaires (l’envie de fraise 🍓!) est un grand cliché des lubies des femmes enceintes ! Quant aux dégoûts alimentaires, nous en parlions juste avant, ils peuvent être causés par l’exacerbation du sens de l’odorat. Si vous ressentez que vos envies alimentaires changent drastiquement d’un coup, cela peut être un signe que quelque chose se passe au dedans de vous.

Que faire en cas d’incertitude sur une éventuelle grossesse ?

Si vous suspectez une grossesse, le test de grossesse (puis la prise de sang qui suit un test de grossesse positif) est le seul moyen de déterminer si vous êtes enceinte avec certitude. Il faut généralement attendre trois semaines après votre ovulation présumée (soit une semaine de retard de règles) pour faire un test de grossesse mais pour vous épargner un peu de stress, sachez qu’il existe des tests de grossesse précoces. Ces derniers peuvent être faits dès 6 jours après la date de fécondation présumée. Ils sont moins précis (il y a plus de faux négatifs) et une grossesse si précoce peut rencontrer de nombreuses difficultés, mais cela pourra vous aider à combler votre impatience.

Laisser un commentaire

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés.

L'équipe de Gapianne

Enchantées

Bienvenue sur Gapianne

Nous sommes 4 amies : Jen, Victoire, Anne et Marine. Comme les 34 millions de Françaises, nous avons rencontré différentes problématiques liées à notre intimité. C'est pourquoi nous avons créé Gapianne, une boutique qui propose les meilleures solutions bios, Made in France et non toxiques pour la santé ainsi que des ressources détaillées pour vous accompagner. On fait connaissance ?

Découvrir Gapianne